InFOrmation syndicale

MARDI 1ER MAI À 10H45 MEETING À L'UNION DÉPARTEMENTALE - LUNDI 14 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE - LUNDI 14 MAI À 14H30 RÉUNION ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DANS LA FONCTION PUBLIQUE - DU MARDI 15 AU JEUDI 17 MAI STAGE DE COMMUNICATION ORALE - DU LUNDI 18 AU VENDREDI 22 JUIN STAGE CE/CSE -

Vacances de FO44.ORG du 23 avril au 3 mai 2018

03 avril 2018

Assemblée Générale 2018: Assurances

L’Assemblée Générale annuelle du syndicat de l’Assurance de Loire Atlantique s'est tenue en présence d’une quinzaine de camarades, avec la participation de Georges De Oliveira, secrétaire de la section fédérale, et de Michel Le Roc’h - secrétaire  général de l’Union départementale. 
Appuyé par le gouvernement, le patronat de l’assurance remet aujourd’hui en cause les branches professionnelles, en ayant la volonté de les fusionner et en attaquant le régime de prévoyance professionnel de la branche.

Les différents rapports des sections représentées ont mis en avant les attaques communes à l’ensemble du secteur : restructurations par des fusions ; destructions des droits collectifs avec remise en cause de la majorité des statuts (notamment dans les mutuelles); remises en causes des moyens syndicaux ; politique d’externalisation/sous-traitance...

Dans cette situation, l’assemblée générale a adopté à l’unanimité notre résolution qui prévoit :
« Nous mandatons les instances de notre organisation pour porter et défendre les revendications suivantes :
  • Augmentations générales des salaires et pensions ;
  • Maintien du statut de salarié ;
  • Maintien du temps de travail ;
  • Maintien des droits collectifs, maintien du code du travail, maintien de l’ensemble des branches professionnelles, maintien de toutes les conventions collectives, maintien de la hiérarchie des normes ;
  • Retour à la Sécurité Sociale de 1945, défense du système de protection sociale basé sur la solidarité ouvrière, et nationalisation sans compensation de toutes les sociétés d’assurance ;
  • Arrêt de l’ensemble des exonérations de cotisations sociales, qui ne servent ni l’emploi ni les salariés, et ne vise qu’à détruire chaque jour un peu plus notre système social ;
  • Défense du syndicalisme indépendant et le refus de l’intégration des organisations syndicale dans un modèle de cogestion qui vise à nier l’existence des classes sociales »...

Les instances et les mandats ont été renouvelés à l’unanimité et l’assemblée générale s’est terminée autour du traditionnel buffet convivial.