InFOrmation syndicale

MARDI 22 MAI GRÈVE DANS LA FONCTION PUBLIQUE - DU LUNDI 18 AU VENDREDI 22 JUIN STAGE CE/CSE - ...

15 mai 2018

Groupe Daher: Grève victorieuse pour l’augmentation des salaires

Plus de 500 salariés du groupe Daher en Loire-Atlantique avaient répondu favorablement à l’appel à la grève, dans lequel FO a joué un rôle prépondérant. La réussite de cette initiative a pesé sur les discussions en cours avec la Direction pour la politique salariale 2018.
Après avoir proposé dans un premier temps une bien faible augmentation générale des salaires (AG) de 0,3 %, la Direction a été contrainte de lâcher du lest. La détermination des militants FO et de l’ensemble des grévistes a ainsi permis de nouer un accord incluant une AG de +1,2 %.

« Groupe Daher. Usine du futur mais salaires du passé ». 
La banderole affichée à proximité du piquet de grève du site de Saint-Aignan de Grand Lieu donne le ton.
Elle permet également de mesurer l’exaspération des salariés de Daher,  qui se sont massivement saisis de l’appel à la grève lancé notamment par FO le 29 mars dernier. Le choix de cette date n’est pas le fait du hasard, puisqu’il correspond à la tenue de la deuxième réunion des NAO pour la politique salariale 2018.

Des propositions salariales 2018 particulièrement indécentes
Lors de la première réunion qui s’est tenue le 20 mars dernier, les propositions effectuées par la direction ont été particulièrement indécentes, marquées notamment par une augmentation générale des salaires de seulement 0,3 %.
Ces propositions étaient d’autant plus inacceptables qu’elles faisaient suite à plusieurs années de « modération salariale », tandis que les conditions de travail n’ont cessé de se dégrader : « Nous ne comprenons pas ces propositions aussi basses alors que les charges de travail n’ont jamais été aussi fortes dans le 44 compte tenu des sous-effectifs associés aux activités que la société DAHER porte. En effet, nous constatons de plus en plus de pression et de besoins de flexibilité, des heures supplémentaires régulières (quotidiennes)1, travail le samedi, mise en place du SD, travail les jours fériés sur certains sites, des changements de ¼ intempestifs, polyvalence accrue pour répondre aux besoins de flexibilité, etc… qui plus est avec des conditions de travail détériorées.(...) On ne peut se contenter des miettes que la DG nous propose. », expliqueront dans leurs interventions, les camarades de FO Pascal Rouillé (délégué syndical) et Guillaume Gautier (élu au comité d’entreprise), respectivement sur les piquets de grève de Gron et de Saint-Aignan de Grandlieu.


Le succès de la grève
Face à l’insuffisance des propositions salariales effectuées par la direction, les camarades de la section syndicale FO de Daher, soutenus par le syndicat FO des Métaux de Saint-Nazaire et Région, ont pris leur responsabilité en appelant à la grève les salariés du groupe en Loire-Atlantique.
Force est de constater que cette initiative a constitué une véritable réussite.
D’une part, 500 salariés ont participé à la grève sur l’ensemble des sites du groupe en Loire-Atlantique : Gron, Hub Ouest, Brais, Tamaris, Malville, Stellia, mais également Saint-Aignan de Grandlieu, Saint-Hilaire, Technocampus.
D’autre part, la grève a permis de peser sur les négociations et d’obtenir au final un niveau d’augmentation  générale des salaires équivalent à l’inflation (voir tableau ci-dessous).


1 Le volume d’heures supplémentaires a augmenté de 55 % entre 2016 et 2017.