InFOrmation syndicale

Vacances de FO44.ORG, du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018

19 mars 2015

FO-Com : une fédération et des syndicats sur d'excellents rails


Deux assemblées générales des syndicats dépendant de FO-Com 44 se sont tenues les 23 et 26 janvier derniers.
A suivre :
- AG des postier & AG des syndiqués d'Orange
- Questions à Norbert Demé et Philippe Charry

L'assemblée générale des postiers FO 44,  a eu lieu en présence de Norbert Demé, secrétaire fédéral adjoint de FO-Com, ainsi que de Béatrice Lecaille, secrétaire fédérale de l'Union Régionale Ouest de FO-Com, et Bruno Cailleteau, représentant de l'UD. L'AG a réuni environ 70 militants,

L'assemblée générale des syndiqués Orange  et des télécommunications, a réuni un nombre de participants identique. Elle s'est déroulée en présence de Philippe Charry, délégué syndical central FO-Com à Orange, et secrétaire général adjoint de la Fédération. Béatrice Lecaille et Bruno Cailleteau étaient à nouveau présents.

Dans les deux cas les débats ont été extrêmement riches, embrassant la multiplicité des sujets revendicatifs ainsi que, bien sûr, l'état des forces militantes FO et les perspectives de développement fédéral.
Et de ce côté là, la tendance de l'heure a quelque raison d'être à l'optimisme, après les gains engrangés par la fédération aux élections du 4 décembre dernier :  plus 1,8% à la Poste, alors que FO-Com avait déjà consolidé ses positions nationales de 1,6% au précédent scrutin de 2011 ; et près de un point supplémentaire engrangé chez Orange.
___ __ _

L'OS a pu avoir un bref échange avec Norbert Demé et Philippe Charry, d'abord à l'occasion de leur venue à Nantes, puis au congrès confédéral de Tours.
Questions à Norbert Demé et Philippe Charry

- L'OS : Avec l'adoption au 49-3 de la loi Macron, "Postier inspecteur du permis de conduire" vient d'être érigé en "métier d'avenir". Que pense FO-Com  de cette nouvelle et surprenante déclinaison du "bouger avec la Poste" dont on nous rebat tant les oreilles ?

Norbert Demé  :  Ce "must novateur" de la loi scélérate Macron nous scandalise autant qu'il scandalise nos camarades inspecteurs du permis de conduire du SNICA-FO, et je dirais même doit pareillement  scandaliser tout citoyen doté du moindre bon sens.
FO-COM n'a d'ailleurs pas manqué de produire un communiqué dénonçant cette imposture  : "Les postier(e)s  ne sont pas hostiles par principe à ce que de nouvelles activités d’intérêt général puissent leur être confiées, à condition aussi que ces tâches ne contribuent pas à accélérer la disparition d’autres emplois publics et n’atteignent pas leur éthique professionnelle.
Outre ces aspects déontologiques on s'interroge sur les questions juridiques et de compétences induites par cette « innovation »? Aux problèmes de formation, de certification professionnelle ? De responsabilité et de disponibilité ".

- L'OS (à Philippe Charry) : A l'AG nantaise d'Orange, puis au congrès confédéral, tu as dressé un tableau particulièrement sinistre de la situation dans les télécoms. A tel point que dans ce secteur "hight-tech", on se croirait dans le textile ou dans la chaussure il y a une vingtaine d'années. Pourrais-tu, très brièvement, nous expliquer pourquoi ?

Philippe Charry  : Pas facile de résumer la chose en quelques mots. Mais pour faire bref, disons que la fameuse règle de la "concurrence libre et non faussée" a les pires effets destructeurs économiques et sociaux. Quelque 150 opérateurs sur le Vieux Continent se sont engagés dans une concurrence low-cost à la mort. Pour le consommateur, il en résulte (... pour l'heure...) une baisse de 40% des tarifs. Mais ce au prix de 50 à
60 000 emplois déjà détruits et au moins du double à attendre dans les prochaines années. L'autre conséquence de la course au low-cost est le sacrifice des investissements d'avenir et de la couverture du territoire.  Pour FO, là aussi la solution serait le retour  au service public républicain, et que l'Etat reprenne les choses en main via Orange, l'opérateur historique.