InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

02 mai 2013

DANS L'ENSEIGNEMENT, FO S'EST IMPOSÉ COMME L'AXE DE LA RÉSISTANCE AUX CONTRE-RÉFORMES

Le XVIème le congrès de la FNEC-FP FO  s'est réuni du 8 au 12 avril 2013 à Seignosse (Landes).
800 délégués étaient présents, représentant 301 syndicats de base de tous les secteurs : l’Education nationale, l’enseignement supérieur et la recherche, l’AFPA, le ministère de la culture, le ministère de la Jeunesse et des Sports et les personnels de l’enseignement privé.
Signe de développement, le syndicat ID-FO des personnels de directions qui s’est affilié récemment à Force Ouvrière a tenu son instance nationale aux côtés du SNUDI-FO, du SNFOLC, du SNETAA-FO, du SNPREES-FO, du SPASEEN-FO, du SNAC-FO, du SNFOFPA , …

Au cœur des préoccupations, des revendications, le combat pour les salaires, contre l’austérité, contre la territorialisation de l’école et la défense de l’école républicaine, pour l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires qui a provoqué dans les écoles la grève massive du 12 février dernier,  pour l’abandon de la loi Peillon, de la loi Fioraso et de l’acte III de décentralisation,  pour la défense des diplômes nationaux à la base des conventions collectives et des statuts. Il s’agit du combat pour la défense des statuts nationaux et la préservation du statut général de la fonction publique, de la Fonction publique d’Etat  et de chacun de ses corps. «Nous gardons la tête haute, nous gardons les revendications», a déclaré Jean Claude Mailly,  secrétaire général de la cgt-FO dans son allocution devant le congrès le 12 avril, «car nous sommes et restons indépendants». Une nécessité face notamment à l’acte III de la décentralisation synonyme de balkanisation de la République.

Hubert Raguin, réélu à l'unanimité secrétaire général, a conclu le congrès : «Pour les salaires, pour les retraites et contre l’austérité, contre la rigueur, pour les revendications, la Fédération sort de son congrès en état de marche. Elle est disponible pour répondre à toute initiative interprofessionnelle de la confédération.