InFOrmation syndicale

LE BLOG FO44 SERA EN VACANCES DU 26 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE -- LUNDI 2 NOVEMBRE À 9H15 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- DU LUNDI 5 AU VENDREDI 6 NOVEMBRE STAGE "CSE" -- ...

26 octobre 2011

CONFERENCE UNI EUROPA : DES SYNDICATS EUROPEENS UNIS ET MOBILISES

La troisième Conférence UNI Europa vient de se dérouler à Toulouse du 3 au 5 octobre 2011. Elle a été précédée, le dimanche 2, par la tenue du Comité exécutif de cette structure européenne.

Pour mémoire, il s’agit d’une structure de coordination au niveau professionnel des syndicats européens qui y adhèrent. UNI Europa dispose de plus de 7 millions d’adhérents et est rattachée à UNI Monde dont le Secrétaire général, Philip Jennings, était venu intervenir au Congrès de la FEC en 2009.

Trois organisations syndicales françaises y sont adhérentes : FO, la CGT et la CFDT.


UNI Europa est à la fois la structure de coordination et de coopération des syndicats européens mais aussi une structure interlocutrice de la Commission Européenne. Elle peut donc représenter une force syndicale très importante en Europe.

Cette conférence a été voulue à Toulouse par la précédente Secrétaire générale, Bernadette Ségol, qui devait terminer là son mandat dans sa région d’origine. Entre temps, elle a choisi une autre fonction, celle de Secrétaire générale de la CES (Confédération Européenne des Syndicats).

Ce sont les trois syndicats français, FO, la CGT et la CFDT, qui ont donc dû faire face à ce challenge. A entendre les propos tenus lors de cette Conférence, l’essai a été transformé. C’est donc à la fois avec fierté et efficacité que nous avons reçu nos camarades européens et il faut en remercier les militants FO bénévoles de Toulouse qui ont été très efficaces et très présents durant cette Conférence.

Sur le plan purement du positionnement syndical, il faut ici rappeler que, bien que consciente de la nécessité de s’y investir, notre organisation y était, durant de longues années, considérée comme...atypique ! Les différences de culture et d’histoire syndicale, ainsi que les liens forts existant entre les
syndicats et les partis politiques de certains pays expliquant cela.

Entretemps, la crise est passée par là et, de la conférence de 2007 à Athènes à ces derniers jours, la conscience de la nécessité de résister et d’agir est une réalité pour la totalité des syndicats européens ; même s’il existe encore quelques bémols chez les syndicats des pays du Nord de l’Europe.

Tous les intervenants ont non seulement dénoncé la situation, l’absence de prise en compte du salariat, les mauvaises solutions mises en œuvre, le refus de remise en cause de ceux là mêmes qui sont responsables de cette crise, mais ils ont aussi insisté sur l’action ; et ce sont notamment les jeunes qui ont été les plus dynamiques sur ce point.

Il faut d’ailleurs noter le décalage de positionnement existant entre les propos de la Secrétaire générale de la CES, Bernadette Ségol, et les interventions du nouveau Secrétaire général d’UNI Europa, Oliver Roethig, et de Philip Jennings, Secrétaire général d’UNI Monde ; l’une appelant à
négocier et à accompagner, les autres dénonçant les ravages d’un système sans foi ni loi, et appelant, dixit Philip Jennings, "à la révolution" !

C’est sur ce thème de l’action efficace et dynamique que sont intervenus les représentants de la FEC présents à Toulouse, avec une délégation importante de 35 camarades, montrant ainsi l’engagement de la FEC à prendre toute sa place et à faire évoluer le syndicalisme européen vers plus d’efficacité syndicale.

Plus largement, ce sont aussi les fédérations FO présentes -FO Com, la FGTA FO, la FEETS FO et la FASAP FO- qui ont ainsi montré leur engagement pour une autre Europe !

Nous, syndicalistes, nous sommes l’Europe ! Une Europe humaine porteuse des valeurs de justice, de liberté, d’égalité et de fraternité !
___ __ _
Serge LEGAGNOA, Secrétaire général, Fédération des Employés & Cadres