InFOrmation syndicale

22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 27 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 27 MAI ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AUDACE --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- 6 JUIN DE 9H15 À 11H15 RÉUNION D'INFORMATION « COMMENT DÉCRYPTER LES COMPTES DE RÉSULTAT EN COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : PASSER DES CHIFFRES À L’ACTION » --- 17 JUIN DE 14H15 À 16H30 RÉUNION D'INFORMATION « ÉPARGNE SALARIALE » --- ...

13 mai 2024

XIème congrès de l'Union départementale des retraités FO

 170 militants réunis le 11 avril à Ancenis Saint-Géréon

Le XIème congrès de l'UDR FO de Loire-Atlantique s'est tenu, à l’espace Edouard Landrain d’Ancenis – St-Géréon, sous la présidence de Paul Barbier, Secrétaire national adjoint de l’UCR FO et de Michel Le Roc'h, secrétaire de l'UD FO 44.

Ce sont 170 retraités Force Ouvrière du département qui se sont réunis, représentant des associations de Saint-Nazaire, d'Ancenis et de la Basse-Loire, mais aussi des sections de retraités des syndicats des métaux, des territoriaux et hospitaliers, de l'enseignement, des OSDD, des assurances, de la Sécurité Sociale, de l'alimentation, de FO COM, de l'industrie, etc...

Serge Richard, secrétaire de l’Union Locale d’Ancenis – Saint-Géréon a ouvert ce congrès, accueillant les congressistes et rappelant les nombreuses entreprises implantées dans le secteur : Manitou où l’activité du syndicat a permis d’obtenir des améliorations et des augmentations de salaire, dont la dernière de 5,3 %, Toyota, APLIX, Transports Garnier, la Mairie où l’implantation FO est de 100 %… 

Claire Compain, au cours de ce dernier mandat, a fait un excellent rapport d’activité adopté à l’unanimité, montrant le dynamisme avec lequel elle a assuré durant 12 ans la présidence de l’UDR FO 44.

Le rapport de trésorerie, présenté par notre camarade Armelle a également été voté à l’unanimité, étant donné le sérieux avec lequel cette tâche est accomplie.

Cela démontre sans contestation la bonne santé de l'organisation des retraités FO de Loire-Atlantique, qui s'enorgueillit d'être une des plus importantes. 

Une résolution donnant mandat aux instances largement renouvelées, a été adoptée à l'unanimité. Elle met l'accent sur la nécessité :

  • d’abroger la contre-réforme des retraites et le retour à taux plein à 60 ans,
  • de rejeter les velléités du gouvernement de mettre à contribution les régimes complémentaires AGIR-ARRCO pour renflouer le Régime Général. Les cotisations des retraites complémentaires ne doivent servir qu’à améliorer les prestations des régimes complémentaires,
  • de poursuivre la revendication d’augmentation immédiate des pensions et retraites de 10 %,
  • d’indexer des pensions et retraites sur l’évolution des salaires et au minimum sur le coût de la vie,
  • de défendre les pensions de réversion que le gouvernement veut remettre en cause, ainsi que les droits familiaux et ceux des malades atteints d’affection de longue durée,
  • de poursuivre l’exigence en EHPAD du ratio d’un emploi par résident,
  • de continuer à revendiquer la prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité Sociale, au même titre que les autres risques, avec les moyens financiers suffisants, via les cotisations sociales, pour garantir à tous l’accès de toutes et de tous à des soins de qualité,
  • de continuer à réaffirmer l’attachement à la Sécurité Sociale des ordonnances de 1945, basé sur le salaire différé et la solidarité,
  • d’exiger l’embauche de personnels, soignants, comme non soignants ainsi que l’ouverture de lits dans les hôpitaux publics, la formation en nombre de médecins, de personnels infirmiers et aides-soignants et de personnels non soignants.


La Commission administrative, élue à l'unanimité, a désigné sa nouvelle présidente, Monique Renaud, présentée par la section retraitée des OSDD. Mais l'UDR n'existerait pas si elle n'était pas indissolublement liée à l'Union départementale, représentée par son secrétaire général, Michel Le Roc'h, qui a brossé à grands traits les combats menés par l'UD pour l'augmentation des salaires, contre les licenciements, pour la défense de l’hôpital public mis à mal par les gouvernements successifs depuis des années et contre les lois liberticides du gouvernement Macron.

Paul Barbier a rappelé que la question du combat contre la guerre est dans notre ADN et s'est félicité de la résolution adoptée lors du dernier Comité confédéral national (CCN).
Paul est revenu sur l’importance de l’unité syndicale en lieu et place de l’unicité qui sauve la face à Macron. Il a également dénoncé l’inacceptable doublement des vignettes et l’attaque annoncée aux malades en ALD, qui interviendrait après les élections européennes.
Malgré l’immense mobilisation du 26 mars, le ministre Le Maire a refusé de nous recevoir. 
Les députés et sénateurs sont sollicités sur l’augmentation des pensions et retraites d’au moins 10 %, en rappelant que ce sont 5 à 700 000 retraités qui touchent le minimum vieillesse alors que les grosses fortunes ne paient pas les impôts à hauteur de leurs revenus, grâce aux nombreuses niches fiscales (chiffres d’Oxfam).
Le doublement des franchises qui va détériorer encore plus le pouvoir d’achat des retraités.
Le projet de loi du « bien vieillir » portée au départ par Aurore Bergé est une provocation ; la loi de programmation financière sur le grand âge est anticonstitutionnelle, a dit Catherine Vautrin, la ministre du travail, de la santé et des solidarités. Enfin, Paul est revenu sur Le virage domiciliaire (hospitalisation à domicile) qui ne peut être qu'une catastrophe sans le recrutement de personnels pour l'assurer.

Nos tables étaient joliment parées de sets de table, ornés avec des dessins de notre ami Jean Claveau que les camarades ont pu admirer et apprécier.

Paul Barbier a remis solennellement la médaille de la Confédération à Claire avant d’en remettre également à Michel Baud, Lucien Blout, Michel Bodin, Guy Drouaud et Annick Gilbert, qui ne renouvellent pas leur mandat au bureau de l'UDR, sous les applaudissements de l'Assemblée.

Le congrès ne pouvait se terminer sans rendre hommage à la Présidente sortante, Claire Compain. Elle a donc reçu fleurs, livres et coffret-cadeau d’une marque qu’elle apprécie. Nous souhaitons qu’elle profite d’une retraite bien méritée en partageant plus de temps avec son conjoint, Christian, et ses petits-enfants tout en restant : « retraitée un jour, syndiquée toujours ».

Après l'effort, le réconfort, et c'est donc en partageant le repas fraternel dans une atmosphère chaleureuse et détendue que s'est terminée cette journée !

Merci à l'Association des retraités et préretraités d’Ancenis – St-Géréon qui a assuré avec succès le bon déroulement de ce congrès !


Monique Renaud, Présidente de l'UDR FO 44


____ __ _