InFOrmation syndicale

LE BLOG FO44 SERA EN VACANCES DU 26 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE -- LUNDI 2 NOVEMBRE À 9H15 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- DU LUNDI 5 AU VENDREDI 6 NOVEMBRE STAGE "CSE" -- ...

25 octobre 2011

LA BANQUE POSTALE N'EST PAS LE SAMU DE DEXIA...

La Fédération Force Ouvrière de la Communication constate que des sources persistantes et convergentes indiquent que la banque franco-belgo-luxembourgeoise DEXIA chercherait à « extérioriser » les 80 milliards de créances qu'elle détient sur les collectivités territoriales.

Le but avoué étant de les transférer à un établissement public dont les acteurs clés seraient la CDC et La Banque Postale.


Chacun se souvient que, pour éviter une banqueroute à DEXIA, la CDC a dépensé 3 milliards d'euros en 2008. Ce soutènement d'un édifice miné par les subprimes, conforté par la garantie de l'Etat, n'a pas empêché l'action de DEXIA de s'effondrer de -85%.

Aujourd'hui, il ne s'agit plus d'éviter l'écroulement mais de se défausser des 80 milliards du fardeau de la « dette locale » - dont 25 milliards de crédits toxiques - tandis que les collectivités locales sont étranglées par des taux d'intérêts variables et usuraires.

Cette nouvelle phase équivaut à une désertion, car DEXIA ne cache pas son intention de délaisser son rôle de bailleur de fonds des collectivités pour se consacrer à la banque de détail, notamment au travers de sa filiale turque Denizbank.

De leur côté, la CDC et La Banque Postale hériteraient de créances à la fois dévaluées et toxiques, dans le même temps ou elles devraient récupérer leur mise chez des débiteurs étranglés. Dexia, c'est la Grèce importée en France...

Qu'il s'agisse du financement de grands projets nationaux ou de financement de missions de service public - dont l'accessibilité bancaire pour tous l'existence d'institutions financières publiques puissantes et solidaires est une nécessité. Si La Banque Postale doit-être associée à ce pôle aux multiples entrées, ce n'est certainement pas pour lui infliger des dépréciations initiales et des pertes à venir. Ce qui mettrait en grande difficulté le groupe La Poste dans son ensemble, déjà confronté à la baisse structurelle du volume de courrier et à la récession économique. (La Poste a supprimé 6759 emplois au 1er semestre).

Force Ouvrière Communication rappelle que La Banque Postale est au service des usagers et de l'intérêt général. Elle n'a pas vocation à jouer le remake du Crédit Lyonnais des années 80 : ni SAMU de DEXIA, ni contrat d'assurance pour certains errements de la décentralisation.
___ __ _
Contact : Jacques DUMANS - Tél. 06 83 44 68 86