InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

08 février 2012

ASSEMBLEE GENERALE DU PORT DE NANTES/ST-NAZAIRE

FO A L'OFFENSIVE AU "GRAND PORT MARITIME" DE NANTES/ST-NAZAIRE
Les militants FO du port de Nantes/St-Nazaire à l'issue de leur AG annuelle du 19 janvier 2012, plus que jamais déterminés à tourner la page du monopole syndical stalinien et à se battre pied à pied pour que s'y affirme la force du syndicalisme libre.

Après la dislocation de son monopole syndical dans le Livre, et son recul, commencé de longue date à la SNCF (où elle est tombée à 37% aux élections professionnelles de 2011), les ports et docks demeurent sans doute le dernier bastion de la CGT, où, par des méthodes au besoin musclées, elle entend interdire toute autre expression syndicale que la sienne. Elle y parvient encore au demeurant dans la majorité des cas, que ce soit sur le littoral de la Manche, de l'Atlantique ou de la Méditerranée. Une situation rendue possible par la bienveillance active protectrice du ministère de tutelle (ce quelles qu'aient été les couleurs politiques des gouvernements depuis la Libération) et celle des directions portuaires locales.

Depuis maintenant plus de 60 ans, nos camarades qui se sont attaqué au monopole cégétiste dans les ports en plaçant des cartes FO, en tenant des réunions syndicales, en élaborant des cahiers de revendications et en déposant des listes de candidats aux élections professionnelles, ont dû braver brimades et intimidations récurrentes en tous genres.

Ce fut le cas sur les quais de Nantes et Saint-Nazaire au cours des décennies passées. Mais grâce à la persévérance et au courage de nos camarades, la direction comme la CGT durent prendre leur parti de l'existence d'une réalité Force Ouvrière, parvenue à s'affirmer comme une force syndicale avec laquelle il faut compter, quand bien même FO demeurait et demeure minoritaire.

Au cours des dernières années la montée en puissance de Force Ouvrière s'est tout particulièrement traduite lors du passage du "Port autonome" au "Grand Port Maritime" de Nantes/St-Nazaire suite au processus de privatisation portuaire rampante résultant de la " loi portant réforme portuaire" du 4 juillet 2010 donnant lieu à la mise en place de nouveaux organismes, à un nouveau dispatching des personnels et à la remise en cause des statuts des personnels.

Sacrifiés à cette occasion par le tandem direction-CGT, les personnels administratifs et les officiers de port s'étaient alors sentis à l'unisson avec les revendications et la pratique démocratique de Force Ouvrière, qui élargit du coup son champ de syndicalisation.

Le secrétaire du syndicat FO du Port de Nantes/Saint-Nazaire, Gérard Perron, avait joué un rôle déterminant dans cette bataille qui contribua à la consolidation locale du syndicalisme indépendant. Mais suite à son départ à la retraite en 2010, le syndicat avait connu une période creuse, faute d'équipe volontaire pour assurer à chaud la relève générationnelle.

Une parenthèse désormais heureusement refermée : l'AG annuelle du syndicat, qui s'est tenue le 24 janvier, a réuni près d'une trentaine de militants, représentatifs de la diversité professionnelle des adhésions à FO. (A noter parmi ces dernières celle de 15 officiers de port).

Une nouveau conseil syndical est en place, avec Michel Fréville pour secrétaire, secondé par Bruno Pedron et Pierre Terrier.

D'ores et déjà le calendrier militant est chargé : élections CE DP, mise en place de la nouvelle convention collective, négociation de la politique salariale., etc.

Et, sur conseil de l'Inspection du travail qui a commencé à enquêter sur le sujet, nos camarades ont aussi à leur agenda la préparation d'un dossier sur les discriminations syndicales au sein de l'établissement portuaire.