InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

13 février 2012

CHANTIER NAVAL DE ST-NAZAIRE: APPEL A MANIFESTER LE 14 FEVRIER

Les Unions Locales FO, CGT, CFDT, CFTC et FSU de Saint-Nazaire et Région se sont rencontrées les 6 et 8 Février 2012. Ensemble, elles constatent les ravages des politiques d’austérité menées au nom de la « réduction des déficits et de la dette », impulsées et mises en œuvre par tous les gouvernements européens et le patronat. Leur objectif commun est l’abaissement du coût du travail.

Le recours, par le patronat, à la sous-traitance en provenance de pays à bas coûts salariaux s’inscrit lui aussi dans cette logique destructrice pour les travailleurs, leurs rémunérations et conditions de travail.
Les Unions Locales FO, CGT, CFDT, CFTC et FSU dénoncent la Direction de STX France qui pratique largement cette politique de sous-traitance. Début 2012, les chiffres parlent d’eux-mêmes : environ 30% des salariés de la sous-traitance viennent de pays à bas coûts salariaux !
Les conséquences sont désastreuses pour les salariés de la sous-traitance locale et risquent de déstabiliser le Chantier Naval !

Aujourd’hui, 3 entreprises sous-traitantes historiques de la Navale sont dans la tourmente. Ce sont plus de 200 familles concernées:
  • SMCO: mise en redressement judiciaire, 82 salariés sont menacés de licenciements,
  • SMCN: 9 licenciements déjà effectués, 42 salariés sont menacés,
  • BAUDET: mise en redressement judiciaire également, 92 salariés sont menacés de licenciements.
Cela suffit ! C’est scandaleux et intolérable !

Les Unions Locales FO, CGT, CFDT, CFTC et FSU appellent ensemble tous les salarié(e)s de la région nazairienne : A cesser le travail et à manifester massivement, le 14 Février 2012 à 10h00
Départ devant le Chantier Naval (Terre plein de Penhoët) en direction de la Sous-préfecture
Pour exiger tous ensemble : Pas un seul licenciement et suspension immédiate de tous les plans sociaux !