InFOrmation syndicale

- Lundi 25 septembre 2017 : mobilisation FO et CGT Transports contre les ordonnances Macron
- Jeudi 28 septembre 2017 : mobilisation des retraités et retraitées
- La prochaine Commission Administrative élargie se tiendra le lundi 2 octobre à St Géréon. +d'inFO...

06 juin 2013

GRÈVE DU C.H. DE ST-NAZAIRE : POUR SOIGNER, IL "FO" DES SOIGNANTS

La manifestation fut un succès, près de 500 grèvistes ont répondu présent à l'appel des syndicats FO CGT CFDT, le 4 juin 2013.


Intervention FO - Rachèle Barrion, Secrétaire du syndicat FO du CH de St-Nazaire

Chers camarades, collègues, usagers

Depuis plus de deux ans, nous combattons le problème du sous effectif dans l hôpital, des mauvaises conditions de travail, du manque de remplacement, en somme du démantèlement de l hôpital public.
Souvenez-vous en avril 2011, en action commune avec l’interprofessionnelle, nous avions déjà manifesté pour la défense de notre hôpital mais surtout pour la préservation de sa mission de service public. Nous combattions à l époque contre un plan de retour a l équilibre qui soit disant devait apporter un nouvel élan.
Et bien, nous nous retrouvons...et on ne peut pas dire que les choses se soient arrangées bien au contraire.
Pile poil, ça fait neuf mois que nous sommes rentrés dans cette cite sanitaire, et nous accouchons dans la douleur sans péridurale d un système financier, d une organisation de travail, d un projet médical qui nous amènent tout droit dans le mur.
Les personnels craquent, les conditions de travail sont désastreuses et ça depuis des mois même si celles ci n étaient déjà pas satisfaisantes dans l ancien hôpital. Partout, et je dis bien partout, cite sanitaire, EHPAD, psychiatrie, personnels de soins, services logistiques, services administratifs, le manque de personnel n a jamais été aussi criant.
En janvier dernier, nous nous sommes déjà mobilisés avec les personnels pour contraindre la direction à vouloir revoir les effectifs dans la cite et les moyens de remplacements.
Nous avons eu 8 réunions de pseudo négociation qui n’ont rien donné. Tant que l’objectif principal est la résorption du déficit, aucune marge de manœuvre ne nous est octroyée.

Mardi 28 mai les personnels nombreux (200)  ont voté la grève, plus de 340 agents soignants de la cite sanitaire par l intermédiaire d une pétition se sont prononcés pour cette journée de grève sur deux revendications :
  • 100 postes demandés tous grades confondus dont au moins une IDE et une AS de plus par service.
  • Des remplacements suffisants à hauteur des besoins

Nous avons rencontré la direction vendredi dernier sur ce cahier de revendications.
La réponse est claire : la demande d effectifs supplémentaires est une fausse solution et dixit la direction : "notre demande, la vôtre est caricaturale".
Il faut réexaminer la situation, optimiser et surtout mieux communiquer ! nous dit-elle.
Ça vous va , ça comme réponse ! Vous pensez que ça va solutionner les problèmes de conditions de travail !


Pour FO, parler de conditions de travail sans parler de la question des effectifs est voué à l échec.
On vous demande de faire plus d activités avec toujours moins de personnel. Ce n’est pas possible. L ensemble du personnel rejette cette politique d austérité, d hôpital entreprise qui consiste a faire toujours plus avec toujours moins, qui nous contraint a abandonner toute qualité des soins, au dépend de notion de rentabilité.
Nous ne sommes pas dans une usine de boîtes de conserves, nous traitons de l humain. La santé  n’a pas de prix.

Dans ces conditions de travail difficiles, les arrêts maladie pleuvent.
En exemple : un quart des manips radios sont en arrêt. Conséquence plus de RDV pris en externe et ceci jusqu’a  la fin juin
En chirurgie, parfois une IDE pour 30 patients. Vendredi dernier, 5 arrêts dans une unité d EPHAD. Conséquence, il n y avait plus que des contractuels à travailler
Tous les jours ici et là, nous entendons que des arrêts sont toujours non remplacés, qu’on rappelle les personnels sur leurs congés. 400 CET supplémentaires ouverts en 2012.
J ai aussi une pensée particulière pour les personnels de nuit qui connaissent des conditions de travail déplorables. Mais au mieux de s occuper de leurs conditions de travail, on va rendre obligatoire la mobilité jour nuit.
Travailler en mode dégradé c'est-à-dire à moins un ou moins deux est institutionnalisé. Des remplacements de plus en plus restreints dans les secrétariats, des possibilités de sous traitance des services logistiques et techniques sont examinées.
La liste d’exemples est longue, il y en aurait 1012.
Cette politique qui met en souffrance les personnels et en danger les patients n’a que trop durer ? D’autant que la situation s’aggrave.
En effet, notre déficit ne cesse d augmenter. Notre loyer passe de 8,7 millions d euros a 12 cette année sans moyen supplémentaire de l ARS. Pour FO, nous rappelons que notre principale revendication est la dénonciation du bail, seule solution pour nous sortir de l’impasse. Les hospitaliers de St Nazaire ne sont pas les responsables de ce choix politico-économique qui n’a pour but que de mieux démanteler notre hôpital avec son double partenariat (GCS). L’accès aux soins est gravement menacé. A terme, nous refusons d’avoir comme seule possibilité pour se faire soigner que les cliniques privées ou bien le CHU de Nantes.
La ministre avait annoncé l an dernier qu'’elle n’était pas favorable à ce type de montage. Elle doit maintenant prendre les décisions pour revenir sur ce bail. C’est ce que nous irons exiger d’elle.
 La baisse tarifaire touche tous les hôpitaux dont le nôtre. Notre déficit cumule pour 2012 est de 6 millions d euros. Cela n’a rien à voir avec les annonces optimistes faites la semaine dernière par le ministère de la santé pour qui « la situation financière des hôpitaux tout budget confondu renouait avec l’excédent fin 2012. » on croit rêver !
Alors qu'’un récent rapport indique que la dette des hôpitaux a triplé en 10 ans, notre cas est un cas d’école quant à la façon dont les différents gouvernements nous ont mis en difficulté.
Au vu de cette situation financière désastreuse, l ARS via la direction nous propose de contracter un super plan, qui serait proposé par le COPERMO (comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins). Son objectif principal étant d’assurer le retour à l’équilibre des établissements les plus en difficulté. En d’autres termes, c est un contrat avec le ministère. Qui dit contrat dit contre parties donc avec des suppressions de personnels. Et oui, il nous manque des postes mais en plus, on va nous en retirer. C est inacceptable !
Ça commence déjà par des postes de kine..et l’accélération de la privatisation.

Ensemble, dans l’unité du personnel et de ses syndicats, nous exigeons la satisfaction de nos revendications.et par notre mobilisation nous indiquons clairement que nous n’accepterons aucune suppression d’emploi.

Aussi, tout de suite après cette manifestation FO prend un RDV en urgence auprès de la ministre de la santé pour qu’une délégation soit reçue accompagnée de sa fédération.

Notre combat n’est pas isolé, au moment où de plus en plus d’établissements sont en difficulté, la mobilisation de l’ensemble des établissements est posée. Face à un gouvernement qui refuse de rompre avec la loi HPST et la logique des enveloppes limititatives, au nom du traité budgétaire européen et de sa règle d’or, nous allons continuer de nous battre contre cette orientation, pour sauver notre hôpital public.

Ensemble, FO propose aux organisations syndicales de l’hôpital de se rendre au ministère pour obtenir des réponses à nos revendications :
  • Aucune suppression de postes
  • Obtention de 100 postes
  • Remplacement à la hauteur des besoins
  • Dénonciation du bail

Merci pour votre attention.
___ __ _
Contact : Rachèle Barrion - 06 77 86 72 23
HÔPITAL DE ST-NAZAIRE : PRÉAVIS DE GRÈVE POUR LE 4 JUIN 2013
St-Nazaire : APPEL À LA GRÈVE POUR TOUS LES PERSONNELS DE L'HÔPITAL