InFOrmation syndicale

Vacances de FO44.ORG, du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018

05 mai 2015

L'intervention de l'UD-FO44 à la manifestation nantaise du 9 avril

4000 salariés ont manifesté à Nantes, le 9 avril 2015.
- Voir aussi : 9 Avril / FO44 à Nantes, St Nazaire et Paris (Communiqués, Photos, ...)
- Ci dessous : l'intervention de Yann COURROUSSE, pour FO44 (Texte & Vidéo)




" Camarades, le constat est affligeant : 5 millions et demi de salariés au chômage, et 74 000 emplois ont été détruits en 2014. Un jeune sur 4 est sans emploi.
1 630 €uros de pouvoir d’achat des ménages perdus depuis 8 ans.
Sur les plans européen et national, l’austérité fait des ravages. Mise en place pour diminuer les dettes publiques, elle a échoué partout.
Certes, la France n’est pas la Grèce ni l’Espagne, et pour autant :
- Le gouvernement n’a accordé aucun coup de pouce au SMIC et gèle le salaire des fonctionnaires,
- La génération née en 1973 devra travailler 43 ans avant d’avoir une retraite à taux plein,
- La croissance économique est quasi nulle, freinant les investissements et l’espoir d’une reprise dans l’avenir,
- La protection sociale ne cesse de subir des restrictions,
- Les services publics sont fragilisés. Leur implantation sur le territoire réduite, leur rôle affaibli.

Dans le même temps, 41 milliards d’€uros d’aides diverses aux entreprises ont été accordées, tandis que 50 milliards de réduction des dépenses publiques sont effectuées, dixit le pacte de responsabilité. Sur la seule année 2013, ce sont 110 milliards d’aides publiques et sociales aux entreprises qui ont été accordées. 135 milliards pour 2017.
Face à ces sommes, aucune contrepartie de la part des entreprises. Au contraire, les négociations sont au point mort.
Sur le plan social, la loi dite Macron étend le travail du dimanche, affaiblit les procédures prud’homales, flexibilise encore le code du travail.

Ne tirant aucune leçon de sa débâcle aux élections départementales, le gouvernement prépare de nouveaux projets de loi qui vont fragiliser les CHSCT et les moyens des institutions représentatives du personnel, et remettre en cause le Contrat à Durée Indéterminée.

Face à ces abandons sociaux et républicains, face à la surdité du gouvernement vis-à-vis des attentes des salariés du privé, du public, actifs, chômeurs et retraités, il est temps de le dire avec force : ça suffit !
Cette journée marque une première étape d’un rapport de force à construire. Tout est possible. Nous sommes loin du syndicalisme rassemblé qui avait fait échouer le conflit en 2010.

Alors que d’autres organisations syndicales affichent clairement leur soutien au gouvernement et au patronat, nous, aujourd’hui, affichons clairement notre opposition à cette politique. C’est pourquoi une partie de nos camarades sont montés aujourd’hui à Paris afin de faire de la manifestation parisienne, une manifestation nationale, car c’est là que se prennent les décisions.
De partout, des appels intersyndicaux ont permis le succès de cette journée de grève. Des appels intersyndicaux qui revendiquent des emplois, des augmentations de salaire, de meilleures conditions de travail.

Oui, camarades, revendiquons. Revendiquons les salaires, les retraites, la sécurité sociale de 1947, le service publique républicain, l’assurance chômage.
Gouvernement et patronat ne nous laissent pas le choix. Il nous faut amplifier la grève, dans tous les secteurs de la fonction publique, dans toutes les grandes entreprises du privé. La grève de l’ensemble de la classe ouvrière de ce pays jusqu’à l’obtention des revendications. "

___ __ _
Grève et manifestations 9 avril - Ça suffit ! Maintenant, le social (Tract & Affiche)