InFOrmation syndicale

22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 27 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 27 MAI ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AUDACE --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- 6 JUIN DE 9H15 À 11H15 RÉUNION D'INFORMATION « COMMENT DÉCRYPTER LES COMPTES DE RÉSULTAT EN COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : PASSER DES CHIFFRES À L’ACTION » --- 17 JUIN DE 14H15 À 16H30 RÉUNION D'INFORMATION « ÉPARGNE SALARIALE » --- ...

23 janvier 2009

SYNDICAT DE LA MÉTALLURGIE : 10e Congès & Élection du nouveau secrétaire


Le Xème Congrès de l’Union des Syndicats CGT-FO de la Métallurgie de Loire-Atlantique s’est tenu à la Bourse Fernand Pelloutier le 12 décembre 2008.

Il avait à son ordre du jour, outre les revendications et les initiatives militantes à développer dans la période qui s'ouvre, le renouvellement de ses instances.

Avec cette année un passage de témoin à opérer. En effet Joseph Fleury, secrétaire de l'USM-FO 44 depuis sa création en 1981, fera prochainement valoir ses droits à la retraite. Il présentait donc pour la dernière fois le "rapport d'activité et d'orientation" traditionnel dans tout congrès.

Un rapport adopté à l'unanimité, et dont on retrouve les axes essentiels dans la résolution adoptée, elle aussi à l'unanimité.

Les militants de l'USM se préparent donc à ferrailler dur dans un département où la métallurgie représente 38 000 emplois.

Joseph Fleury passe en tout cas le relais avec un outil syndical qu'il a largement contribué à renforcer : une trentaine de sections en région nantaise, une dizaine en région nazairienne, cinq sur Ancenis et dans les garages, plusieurs autres, solides, en Basse-Loire, dans le Castelbriantais et le Pays-de-Retz.

C'est Patrice Pambouc qui lui succède. La relève sera bien assurée.

Extraits de la résolution

" (...) Le Xème Congrès soutient la position de la Confédération qui refuse de subir la crise et fait sienne la perspective de «bloquer le pays» afin d’obtenir l’ouverture de véritables négociations sur nos revendications.

En ce sens, le Congrès revendique l’indemnisation totale du chômage partiel. Pour des milliers de salariés de la Métallurgie (Manitou, FMGC, Famat, STX, etc.), le chômage partiel va représenter une sérieuse diminution des salaires. Aussi, l’USM va saisir la Préfecture, les Parlementaires et le Patronat de Loire-Atlantique pour demander l’ouverture des négociations paritaires.

Le Congrès refuse également tout licenciement et en appelle à l'intervention de l'Etat si nécessaire, pour financer des préretraites et pour nationaliser ou renationaliser tout ou partie des entreprises en difficulté.

Alors qu’à Airbus la bataille contre le plan Power 8 (ventes, suppressions d’emplois et externalisations) n’a pas fait reculer la direction générale jusqu’au retrait de ce plan, à Ancenis, chez Manitou, l’unité syndicale réalisée sur la revendication "NON aux licenciements", offre une réelle perspective de mobilisation pour faire reculer la direction.

(...) Dans les entreprises, le Congrès engage ses syndicats et sections à revendiquer, à négocier et à signer des accords garantissant le pouvoir d’achat par des augmentations générales de salaire et des clauses de revoyure sans conditions, les augmentations individuelles, l’intéressement ou la participation n'étant que des plus (...) "

Adopté à l’unanimité