InFOrmation syndicale

LE BLOG FO44 SERA EN VACANCES DU 26 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE -- LUNDI 2 NOVEMBRE À 9H15 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- DU LUNDI 5 AU VENDREDI 6 NOVEMBRE STAGE "CSE" -- ...

24 octobre 2011

"LA GROGNE EST A TOUS LES NIVEAUX, Y COMPRIS AU TRES HAUT NIVEAU DE LA FONCTION PUBLIQUE"

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, décrypte les enjeux des élections syndicales dans la fonction publique. - Jean-Claude Mailly sur BFM et BFM Business

par Force_Ouvriere

Hedwige Chevrillon : C’est un jour très important pour tous les syndicats avec le vote dans la fonction publique : 3,5 millions de fonctionnaires ont la possibilité d’élire leurs représentants syndicaux. Vous avez déjà des estimations à la mi-journée ?
Jean-Claude Mailly : Pas du tout. Ce n’est pas comme dans les élections politiques, il n’y a pas de sondage à priori. C’est une élection de type nouveau, d’une certaine manière un tir groupé.

Ce vote est décisif pour l’ensemble du paysage syndical français ?
Dans la fonction publique oui, et plus largement au niveau général puisque pour la première fois depuis longtemps vote, le même jour, la totalité ou la quasi-totalité des fonctionnaires d’Etat et des fonctionnaires hospitaliers, et La Poste qui a voté il y a deux jours. C’est une belle primaire finalement, qui porte potentiellement sur 3,5 millions d’inscrits.

Quand aurez-vous les résultats ?
On aura peut-être quelques estimations ce soir, je pense, parce que l’éducation nationale votant sur internet, le dépouillement devrait être rapide. Pour la fonction publique d’Etat, on devrait en avoir demain (vendredi) et pour la fonction publique hospitalière, en début de semaine prochaine.

On a noté des tensions assez fortes avec François Chérèque, notamment à propos d’une visite à Marseille. Est-ce que cela veut dire que les enjeux sont très importants pour vous ?
Pour tout le monde ! C’est ce qui permet d’être interlocuteur. Là comme ailleurs, plus vous pesez syndicalement plus vous êtes entendu, voire écouté. Donc de ce point de vue-là, c’est un enjeu pour tous les syndicats. Ça porte à la fois sur l’élection en tant que telle mais aussi sur l’avenir du service public, qui est menacé dans notre pays.

C’est quand même la mesure principale des rapports de force des syndicats dans la fonction publique…
Ça devient en effet la principale mesure. Mais après, vous avez toutes les élections dans le secteur privé, et il y en a tous les jours. Je rappelle qu’en fonction des nouvelles dispositions en matière de représentativité, c’est vers la mi-2013 à peu près qu’on saura quelles sont les organisations nationales représentatives. Je le dis tout de suite : je n’ai aucune crainte pour FO.

Dans la fonction publique d’Etat, vous étiez à 15,4 %. Quel est votre objectif cette fois ?
Aujourd’hui nous sommes la deuxième organisation syndicale de la fonction publique derrière FSU.
___ __ _
ELECTIONS : DANS LA FONCTION PUBLIQUE, FO PROGRESSE PARTOUT