InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

22 novembre 2012

LES 30 ANS DE L’ANCV

Le Chèque-Vacances a 30 ans. Créée en 1982, l’Agence Nationale pour le Chèque Vacances a célébré le 15 novembre son trentième anniversaire. 
Cette avancée sociale est issue d’un combat où la Confédération Force Ouvrière s’est investie -bien avant sa mise en place pour le gouvernement d’alors. C’est dès les années 70 que FO portera cette revendication synonyme d’accès aux vacances pour le plus grand nombre de travailleurs.

À ce jour, il faut retenir quelques chiffres qui montrent la pertinence de ce combat syndical :
  • L’ANCV assure le déploiement du Chèque-Vacances auprès de 20.000 comités d’entreprises et employeurs et consacre l’intégralité de ses excédents de gestion pour financer son action sociale en matière d’accès aux vacances. 
  • Le Chèque-Vacances bénéficie à 3,4 millions de salariés dans les entreprises privées comme dans les trois fonctions publiques: 7,5 millions de personnes (salariés avec leur famille). 
  • 60% des bénéficiaires de Chèques-Vacances ont choisi l’épargne pour se constituer un réel budget pour les vacances. 
  • Le volume d’émission de Chèques Vacances a doublé en 10 ans pour atteindre 1,4 milliard d’euros. 
  • 170.000 professionnels du tourisme et des loisirs sur le territoire acceptent le Chèque-Vacances en mode de paiement. 

30 ans après, notre organisation continue de lutter pour développer et défendre cet acquis toujours remis en cause par les gouvernements successifs sous prétexte d’économies pour les employeurs. 

Force Ouvrière réaffirme son engagement pour :
  • un droit aux vacances pour tous 
  • un développement du Chèque Vacances pour les salariés particulièrement dans les PME 

Force Ouvrière, considérant qu’il s’agit d’épargne venant librement des salariés, s’opposera avec fermeté à toute disposition qui priverait l’ANCV de son budget d’action sociale. La Confédération rappelle que s’agissant d’épargne salariale, les organisations syndicales, dont FO, ont le devoir de veiller à une utilisation des sommes générées par cette épargne, qui ne doit pas se substituer à la nécessaire politique sociale de l’État dans le domaine de l’accès aux vacances.