InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

27 novembre 2012

Communiqué: NATIONALISATION TEMPORAIRE DE FLORANGE

La Fédération FO Métaux et les syndicats FO d’ArcelorMittal, conformes à leur revendication posée depuis 18 mois : Avec ou sans Mittal, l’Etat doit garantir le redémarrage immédiat des hauts fourneaux, le maintien du packaging et de tous les emplois.


A quatre jours de l’ultimatum imposé par la famille Mittal, nous demandons au Président de la République et au gouvernement de nationaliser temporairement la totalité du site de Florange, usine à chaud, usine à froid, seule solution viable économiquement comme stipulé dans le rapport de M. Pascal FAURE.

C’est la seule solution pour que cette activité stratégique pour la France et le bassin d’emploi continue à vivre et à prospérer.

Les salariés que nous représentons attendent la réquisition de leur outil de travail afin de permettre un vrai projet industriel, avec un repreneur qui aura envie de faire fonctionner la sidérurgie Lorraine !

La communauté européenne ne s’est pas trompée en primant ULCOS, projet de sidérurgie écologique à Florange. ULCOS, c’est une révolution technique et technologique pour la France.

FO Métaux et les syndicats FO d’ArcelorMittal bataillent depuis dix-huit mois pour le maintien du site intégré, de tous les emplois et l’obtention d’ULCOS. Aujourd’hui, l’Etat a les moyens de transformer cette bataille en victoire.

___ __ _
L’UD Cgt-FO 44 a pris connaissance des déclarations du ministre du “redressement productif” proposant une “nationalisation transitoire” de l’aciérie de Florange, pour sauver le site d’une fermeture certaine. 

L’UD Cgt-FO 44 se félicite de cette prise de position.

Concernant St Nazaire, elle réaffirme qu’une telle mesure de nationalisation, même transitoire, permettrait également de sortir le Chantier naval du marasme dans lequel l’actionnaire majoritaire le coréen STX l’a mis.

L’objectif étant la mise en place d’une vraie stratégie industrielle de fabrication et diversification de la filière navale, permettant la sauvegarde de tous les emplois dans l’entreprise et la sous traitance.
___ __ _
JEAN-CLAUDE MAILLY: «POUR UNE RÉQUISITION DE L’USINE DE FLORANGE»
AVIS DE TEMPÊTE SUR L'INDUSTRIE
Contacts : F. HOMEZ, Secrétaire Général de la Fédération FO Métallurgie - 01.53.94.54.00 & F. SOUILLOT, Secrétaire Fédéral en charge de la branche sidérurgie - 06.72.92.02.72