InFOrmation syndicale

- Lundi 25 septembre 2017 : mobilisation FO et CGT Transports contre les ordonnances Macron
- Jeudi 28 septembre 2017 : mobilisation des retraités et retraitées
- La prochaine Commission Administrative élargie se tiendra le lundi 2 octobre à St Géréon. +d'inFO...

20 mai 2014

Le "Pacte" MEDEFDT/Hollande, cible du 1er Mai Force Ouvrière


En Loire-Atlantique, comme dans nombre de départements, le Premier mai 2014 a été marqué par la participation de notre organisation à des manifestations intersyndicales (dès lors qu'elles étaient appelées sur des bases claires, avec en particulier le rejet sans équivoque du "pacte de responsabilité"), suivies ou précédées de nos propres rassemblements dans les bourses du travail. 
Tel fut le cas à Nantes, avec pour orateur confédéral Christian Grolier, secrétaire général de l'UIAFP-FO (Union Interfédérale des Agents de la Fonction Publique Force Ouvrière), ainsi qu'à Saint-Nazaire et Ancenis où l'UD était représentée par Bruno Cailleteau et Michel Le Roc'h.

Que ce soit dans la rue en s'adressant aux manifestants des rassemblements intersyndicaux, ou devant les militants FO rassemblés dans nos locaux, la ligne directrice des orateurs Force Ouvrière a été constante : l'heure est à la préparation d'une riposte d'ampleur contre le plan d'austérité Valls ; et cela ne peut que passer par la grève.
Ce Premier mai fut aussi l'occasion de rappeler que pour gagner par l'action commune, il faut des revendications communes clairement identifiées, et que l'expérience passée a suffisamment démontré que mobiliser les travailleurs contre les plans réactionnaires des gouvernements n'est pas compatible avec la courte-échelle aux syndicats associés aux mesures d'austérité.


L'adresse de l'UD-FO aux manifestants nantais lors du rassemblement CGT-FO, CGT, FSU et Solidaires du 1er mai

"L’Assemblée nationale a voté mardi dernier, dans un contexte de crise politique, le «programme de stabilité budgétaire», qui prévoit 50 milliards d’euros d’économies d’ici à 2017 et vise à réduire le déficit public à 3% en 2015, conformément aux exigences de la Troïka et de la grande finance. Nous le savons tous ici, le plan adopté mardi, c'est l'austérité généralisée pour tous les salariés, retraités et privés d'emplois. C'est le blocage du point d'indice des fonctionnaires, des pensions de retraites pour la grande majorité, des prestations sociales. C'est aussi le rationnement des soins, le démantèlement de notre sécurité sociale de 1945, la poursuite des suppressions d'emplois publics et l'étranglement des collectivités locales donc des services publics républicains.

Cela s'ajoute à toutes les mesures déjà prises, qui massacrent l'emploi, le tissu industriel et facilitent les licenciements, à la grande satisfaction du Medef. La rigueur budgétaire et l'abaissement du coût du travail contenus dans le «pacte», ne peuvent conduire qu'à une récession économique encore plus importante et au développement du chômage. Gattaz ne s'en cache pas : les 30 milliards d'abaissement du coût du travail viendront alimenter les dividendes des actionnaires, déjà grassement rémunérés.
Camarades, ce sont les salariés et les plus démunis que l'on saigne et les actionnaires et les banquiers que l'on soigne !
A l'occasion du 1er mai, journée internationale de lutte de toutes les classes ouvrières, l'UD Cgt-FO réaffirme qu'il est maintenant nécessaire de préparer les conditions d'une riposte d'ampleur, par la grève, pour faire plier le gouvernement et obtenir satisfaction aux revendications les plus élémentaires des salariés, retraités et chômeurs.
 Mais comment gagner ? Nous considérons pour notre part que l'unité sans principe, avec des journées d’action à répétition et sans objectif revendicatif clair, comme en 2010 à l'occasion de la bataille sur les retraites, conduit à chaque fois à la défaite. Et pourtant, il y avait un mouvement puissant et profond en 2010.

Camarades, nous ne pourrons pas faire échec au pacte de responsabilité et obtenir satisfaction à nos revendications, avec ceux qui ouvertement font vœu de soumission aux diktats de la Troïka, du gouvernement et du Medef. Tenter de faire cause commune avec ceux qui soutiennent, même de façon critique, le pacte de responsabilité et qui collaborent à la mise en place de tous les plans contre la classe ouvrière et ses acquis, c’est affaiblir le mouvement vers la grève.
Oui, nous sommes pour l'action commune, sans exclusive, mais sur des bases claires et communes. Les journées d'action, sans base revendicative et sans appel à la grève franche, ne peuvent au mieux que ménager le gouvernement et le Medef. Comment peut-on bloquer la rigueur et l’austérité et préparer une riposte d’envergure avec de telles journées ?!

Camarades, dans la perspective de la grève dans la Fonction publique, nous appelons les agents à se réunir dès la semaine prochaine, sur leur lieu de travail et dans l'unité la plus large, contre le «pacte de responsabilité» et pour l'augmentation de 8% du point d'indice et l'octroi de 50 points d'indice pour tous les fonctionnaires. C'est la meilleure façon, selon nous, de préparer efficacement la grève du 15 mai. Nous invitons également nos syndicats du secteur privé à participer aux rassemblements organisés, sous forme de délégations pour affirmer leur opposition au pacte qui touche tous les salariés, du public, comme du privé.
Camarades,  Nous avons combattu ensemble l'ANI de janvier 2013, la contre-réforme des retraites de la même année et organisé conjointement la grève interprofessionnelle du 18 mars contre le pacte d'austérité. Après le vote du parlement mardi dernier, nous devons poursuivre dans cette direction et préparer ensemble la riposte nécessaire".


Extraits de l'intervention de Patrick Hébert devant les militants FO réunis à l'UD

"Tout va très bien pour les riches dans ce pays, nous n'avons jamais été aussi prospères. C'est une guerre de classes, et c'est ma classe qui est en train de gagner."
Camarades, cette formule qui claque, mais a au moins le mérite d'appeler un chat un chat, est de l'américain Warren Buffett, lequel, avec un patrimoine de quelque 60 milliards de dollars, compte parmi les personnages les plus riches du monde.
Comme le proclame sans vergogne ce multimilliardaire, à l'échelle mondiale comme dans chacun des pays, le capital est à l'offensive. Renverser le rapport des forces dépend donc de la capacité de la classe ouvrière et de ses organisations syndicales à construire la résistance, donc à mettre en avant les vraies revendications qui à un moment donné unifient les travailleurs.
(...) Les acquis de ces derniers  (statuts, conventions collectives, protection sociale, code du travail, etc.) n'existent, et c'est en particulier le cas en France, que dans un cadre national. Et c'est bien là la raison d'être de l'entreprise de destruction des états-nations menée tambour battant par la troïka, l'Europe des régions, etc. C'est bien la raison aussi pour laquelle, à l'UD, nous avons combattu et continuerons de combattre avec détermination les "bonnets rouges" instrumentalisés par l'Institut patronal et réactionnaire de Locarn.
(...) Le rapport de force, ça va, ça vient. Au stade d'aujourd'hui, l'heure n'est pas à la déferlante, encore, nous verrons bien, qu'il nous faudra observer l'ampleur du mouvement de grève dans la fonction publique le 15 mai, et surtout ses suites et son onde de choc.
(...) D'ores et déjà depuis ces deux dernières années, face à la CFDT et à l'UNSA, contre l'ANI, contre la réforme Ayrault des retraites, puis le 18 mars dernier contre le pacte de responsabilité, on sent la cristallisation d'un axe de la résistance, dont le rôle pourrait être demain déterminant.
... D'autant que, et le gouvernement lui-même en est bien conscient, à tout moment, pour reprendre le mot de Marc Blondel, c'est susceptible de "péter".
Et en ce Premier mai, journée internationale historique pour le mouvement ouvrier, cela n'est pas vrai que pour la France, mais aussi dans toute l'Europe et sur l'ensemble des continents ravagés par le FMI et la Troïka".

___ __ _
1er mai 2014 : meetings FO en Loire Atlantique, pour la journée internationale de revendication
1er mai 2014 : Résolution de l'Union Locale de St-Nazaire
1er mai 2014 : Communiqué commun FO - CGT - FSU - Solidaires de Loire Atlantique