InFOrmation syndicale

Vacances de FO44.ORG, du 22 décembre 2017 au 8 janvier 2018

11 avril 2017

Fnac 2017 : l' Apocalypse N.A.O.

Négociation Annuelle Obligatoire 2017 - Réunion 3

Les NAO à la Fnac sont devenues une pantalonnade grossière, un pur exercice de style vidé de son sens, une caricature grotesque de dialogue social. 
Lamentable loi des séries
Dans ce mauvais vaudeville, une à une, les portes nous ont été refermées au nez. Les 3 réunions se terminent sans happy end pour les salariés de la Fnac, condamnés à la psychose des fins de mois. Malgré les mirifiques résultats, le triste feuilleton de la modération salariale se poursuit. Absolument tout a été sabré par la direction, y compris les dérisoires 75.000€  pour passer le ticket restaurant à 8€50. La volonté de négocier ne faisait pas partie du casting !

Fenêtre sur court
La dégradation des conditions de travail est devenu un sujet chaud bouillant à la Fnac, les équipes prennent régulièrement le bouillon au moindre pépin. En nous laissant mijoter à petit feu pour une éventuelle négociation sur la qualité de vie au travail en 2018, les dirigeants de la Fnac se moquent éperdument du caractère brûlant de ce sujet, et ont repoussé toutes nos propositions pourtant raisonnables (maintien des effectifs, remplacement des malades, souplesse dans la prise des congés pour tous).
Sur le REC (rémunération variable), la direction a décidé de se faire sa petite ratatouille avec des personnes de son choix, triées sur le volet au mépris de la légitimité des O.S.  Faut-il commenter les anorexiques mesures salariales se résumant à 11€ bruts sur la grille ?

La mouche dans le lait
La note était déjà salée pour nous, les salariés. Le potage s'avérait déjà immangeable quand la CFTC décida d'y mettre son grain de sel, ou plutôt d'y adjoindre toute la salière! La CFTC pourra réécrire l'histoire autant qu'elle le veut. Invariablement, elle butera sur le moment où elle n'a pas hésité un dixième de seconde à bazarder le passage des 63 II. 1 à II.2  contre une modique augmentation de 10€ de la prime de vacances, soit une peccadille se cumulant à moins d'un 1€ par mois. L'intervention indignée de FO, relayée par les autres syndicats a permis d'éviter cette ignominie.
Le déroulement de ces NAO a été indigne dans une boîte comme la Fnac, se vantant d'être socialement responsable. Les salariés ne méritent pas une telle parodie de négociation !

____ __ _
Voir aussi : 
- NAO 2017 : Réunion 1 (comme un jour sans fin...)
- NAO 2017 : Réunion 2, les Revendications FO
- NAO 2017 : Comment faire passer des Nonosses pour du Royal Canin ? | Tract intersyndical