InFOrmation syndicale

1er MAI "JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE DES TRAVAILLEURS" À 10H30 PLACE DE BRETAGNE AVEC FO CGT FSU SOLIDAIRES --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

15 décembre 2008

2% d'AUGMENTATION chez MANITOU, mais graves MENACES SUR L'EMPLOI


Les négociations salariales 2009 chez Manitou se sont déroulées au mois d'octobre, alors que les commandes d'engins destinés au Bâtiment et Travaux Publics (notamment au marché du BTP espagnol) avaient amorcé leur chute.

Mais pour FO pas question pour autant que le "bas de la feuille de paye" soit le même en 2009 qu'en 2008. D'autant que si l'entreprise traverse une passe difficile aujourd'hui, elle a, au cours des années passées, engrangé des bénéfices plus que substantiels.

Ferme dans sa revendication d'augmentation salariale, FO est parvenue à arracher 2% d'augmentation générale pour tous pour 2009. Sauf les cadres qui n'ont que 1,1% d'A.G.

FO a obtenu au cours de la négociation que toute l'augmentation salariale se traduise en augmentation générale, qui profite égalitairement à tous, et que la direction renonce du même coup à sa politique de "dopage" des augmentations individuelles.

C'est là un acquis de principe important, quand on sait la tendance patronale croissante, depuis des décennies, à étouffer les augmentations générales par des augmentations individuelles laissées à l'appréciation des directions d'entreprise.

Un plan de licenciements révélé le 15 décembre...

Depuis la signature de l'accord salarial (qui n'est pour rien dans la survenue des événements postérieurs), Manitou a vu à nouveau ses perspectives industrialo-commerciales chuter.

"Le carnet de commandes ne serait pas si mauvais que ça... si les clients de Manitou ne souffraient pas de problèmes de financement. Mais, et c'est là tout le problème, les banques ont coupé le robinet du crédit" nous déclare Pierre-Louis Montaudon, délégué FO. "200 machines viennent d'être décommandées pour des raisons de financement".

"Du coup, comme dans l'automobile, c'est la baisse d'activité et le chômage partiel",poursuit Frédéric Dixneuf, également délégué syndical. "Depuis juillet, l'entreprise s'est séparée de ses 360 intérimaires. 700 salariés de la production seront mis 10 jours par mois au chômage partiel, en décembre 2008, janvier, février, voire mars 2009".

Mais il n'est pas dit que la cure d'austérité s'arrête là. Lors du CE extraordinaire convoqué le 2 décembre dernier, la direction a annoncé "qu'un plan de sauvegarde de l'emploi (traduisons licenciements) n'était pas à exclure pour 2009".

Le 15 décembre le conseil de surveillance établira "un plan de sauvegarde de l'emploi". Il sera présenté aussitôt après au CE.

Affaire à suivre, bien sûr. Il va de soi que la section FO de Manitou exercera toute sa vigilance pour préserver les emplois et les acquis.

... et un débrayage général ce même 15 décembre

A l'heure où nous mettons sous presse, nous apprenons qu'en riposte au plan de licenciements dont la direction doit annoncer l'ampleur et les détails le 15 décembre, l'intersyndicale FO-CFDT-CGT-CGC de Manitou appelle l'ensemble des salariés à débrayer et à se rassembler le même jour.

Nous reproduisons ci-dessous l'essentiel de cet appel intersyndical.

Manitou vient juste d'entrer dans la crise, et la direction annonce déjà des licenciements.

Manitou vient de vivre une décennie de forte croissance, et la direction annonce déjà des licenciements.

Manitou annoncera pour 2008 de confortables bénéfices, et la direction annonce déjà des licenciements.

Manitou vient d'acquérir une entreprise américaine (GEHL) pour 230 M d'euros, et la direction annonce déjà des licenciements.

(...) Cette annonce est une véritable injustice et elle est largement prématurée. (...) Nous appelons à un débrayage le 15 décembre, avec prises de paroles à l'issue du CE extraordinaire (...) ".Ancenis le 5/12/2008


L'intersyndicale FO-CFDT-CGT-CFE/CGC