InFOrmation syndicale

22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 27 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 27 MAI ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AUDACE --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- 6 JUIN DE 9H15 À 11H15 RÉUNION D'INFORMATION « COMMENT DÉCRYPTER LES COMPTES DE RÉSULTAT EN COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : PASSER DES CHIFFRES À L’ACTION » --- 17 JUIN DE 14H15 À 16H30 RÉUNION D'INFORMATION « ÉPARGNE SALARIALE » --- ...

29 janvier 2010

FO PREVENTION-SECURITE 44


L'assemblée générale du syndicat FO 44 des personnels de prévention et de sécurité s'est tenue le 6 janvier dernier en présence de Thierry Martin, représentant de l'UD-FO , ainsi que d'Alain Bouteloux (assis à droite au premier rang sur la photo), représentant de la Fédération de l'Equipement, de l'Environnement, des Transports et des Services (FEETS-FO), où il a en charge le secteur de la Prévention-Sécurité.


Au cours de son exposé, Alain Bouteloux dressa le bilan des négociations écoulées, notamment celles sur les salaires : "Dans ce secteur comptant environ 160 00 salariés, cette année encore il n'y aura pas d'augmentation des salaires minima conventionnels", dénonça-t-il, "les patrons ayant proposé 1% d'augmentation. Proposition refusée par FO et par tous les autres syndicats."

Or, environ un tiers des salariés de la prévention-sécurité sont rémunérés sur la base du premier niveau de la CCN, c'est-à-dire en fait au SMIC, ce premier minima conventionnel ayant été dépassé depuis juillet 2009.

Dans ces conditions, pour le responsable FO du secteur "prévention-sécurité", "la revalorisation insignifiante du SMIC au 1er janvier 2010 ne fait qu'augmenter le problème, et tasse encore un peu plus vers le bas l'ensemble des salaires.

Cela alors que les conditions de travail ne vont pas en s'améliorant, bien au contraire. Les exigences professionnelles ne font qu'augmenter, la technicité se renforcer ; et, en parallèle, les conditions de travail vont en se dégradant (environnement de travail, stress, durée de trajet, etc.).

Il poursuit : "Dans cette branche, l'ensemble des négociations se déroule sur les bases minima imposées, les employeurs se refusant à toute avancée sociale. C'est le cas pour la négociation sur les seniors, où ont été proposés par les employeurs les seuls éléments rendus obligatoires par la loi."

Après le débat sur l'action revendicative qui a suivi cet exposé, l'assemblée est passée au second point de l'ordre du jour : le renforcement du syndicat et de ses outils militants.

Dans ce cadre, décision a été prise d'un abonnement collectif à L'Ouest Syndicaliste, afin que le bi-mensuel de l'UD parvienne désormais à chaque syndiqué. Un premier paquet d'une soixantaine d'abonnements a été souscrit dans la foulée.

Puis l'AG a procédé au renouvellement des instances du syndicat. Les membres du nouveau bureau ont tenu, en la circonstance, à poser pour la photo avec chacun un "Ouest Syndicaliste" à la main.