InFOrmation syndicale

22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 27 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 27 MAI ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AUDACE --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- 6 JUIN DE 9H15 À 11H15 RÉUNION D'INFORMATION « COMMENT DÉCRYPTER LES COMPTES DE RÉSULTAT EN COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : PASSER DES CHIFFRES À L’ACTION » --- 17 JUIN DE 14H15 À 16H30 RÉUNION D'INFORMATION « ÉPARGNE SALARIALE » --- ...

07 mai 2010

PRODUCTION BLOQUEE A AIRBUS


26 avril : des intersyndicales se réunissent sur tous les sites de production français ; et les dépêches d'agence qui tombent, concordantes, font état de la mise en place dans toutes les usines d'un "blocage ciblé" de la production.

S'exprimant devant la presse au nom de l'intersyndicale, Jean-François Knepper, délégué syndical central, vient de déclarer concernant Toulouse: "Nous appelons à bloquer le déchargement des avions-cargos Beluga qui amènent les tronçons d'avions fabriqués dans les autres usines européennes". Sont prévus le blocage de l'assemblage des A 320 le mardi 27, de l'A 380 le lendemain mercredi, des pièces détachés le jeudi, puis du bureau d'études et du siège social le vendredi 30. La suite du mouvement dépendant des discussions, fructueuses ou non, qui auront eu lieu d'ici là avec la direction.


Pourquoi ce bras de fer ? "Les syndicats CGT, Force Ouvrière, CFTC, CFDT et CFE-CGC réclament des hausses de salaires, et dénoncent l'application du plan de rigueur budgétaire POWER 8" lit-on sur "Boursier.com".

Si la cause première et immédiate du vent de révolte est "la politique salariale de la direction revue à la baisse par rapport à 2009", un second facteur monte en puissance et provoque un effet de synergie : la crainte pour l'emploi industriel face à l'externalisation croissante des productions et aux menaces pesant sur le devenir même des sites de production de l'Hexagone.

Aujourd'hui, c'est la première des usines françaises, celle de Toulouse, qui risque de perdre ses productions de pointe.

Avant de s'engager à compter du 26 avril dans le "blocage ciblé" des activités industrielles, l'intersyndicale d'Airbus avait organisé des débrayages d'avertissement avec meeting sur les sites le vendredi 23 avril.

On lira ci-dessous des extraits du discours prononcé à cette occasion, au nom de l'intersyndicale d'Airbus-Nantes, par notre camarade Ghislain Solan.

" Les ultimes propositions de notre direction (1,9% d'augmentation toutes mesures confondues pour 2010) ont été unanimement rejetées par nos organisations syndicales.

(...) Rappelons les revendications en termes de salaires :

- un avenant salarial identique à celui de 2009 (AG, AI avec clause de revoyure. Ndlr: en 2009, l'augmentation obtenue avait été de 3,5%),

- un relèvement du salaire plancher,

- le retour des augmentations générales pour les cadres,

- (...) la revalorisation de la prime d'ancienneté (...).

(...) Concernant la stratégie industrielle du groupe, Airbus ne pourra pas continuer plus longtemps à produire en conservant dans ses murs une élite "in situ", et en externalisant en zone dollar ou les pays à bas coût la plupart de nos activités techniques. (...) L'intersyndicale dit STOP aux délocalisations

(...) Il est urgent d'embaucher massivement.

(...) Dans ce cadre, les revendications sont les suivantes:

- mise en fonction définitive des salariés en fonction temporaire depuis 6 mois ou plus,

- embauche de tous les apprentis et de tous les diplômés des promotions 2009 et 2010 de notre lycée Airbus, de tous les salariés en CDD et en intérim, ainsi que de nos collègues sous-traitants in-situ.

Non au départ de l'A 320 de Toulouse vers Hambourg !