InFOrmation syndicale

VENDREDI 5 OCTOBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE AVEC PASCAL PAVAGEAU - ...

Vacances du Blog FO44.ORG du lundi 23 juillet au jeudi 13 septembre 2018.

19 avril 2011

FO SIGNE UN ACCORD SUR LE CHOMAGE PARTIEL A MANITOU


Avec un carnet de commandes assurant du travail pour toute l’année 2011 et un accord signé par FO garantissant :
  • 3% d’augmentation depuis le 1er janvier avec clause de revoyure,
  • un aménagement du temps de travail conforme aux attentes des salariés,
  • l’embauche de 95 CDI, ...

... les salariés de MANITOU abordaient l’année 2011 avec une certaine sérénité. Mais patatras, revoilà le chômage partiel !

Production obérée par la défaillance des fournisseurs

Incapable de garantir l’approvisionnement de composants aussi divers que les moteurs, les pompes hydrauliques, les boîtes de vitesses, les cabines, les pneus etc., la Direction de MANITOU est contrainte de stopper la production une à deux journées par semaine, les fournisseurs étant confrontés à une même problématique d’approvisionnement.

L’ampleur du phénomène a rapidement conduit les organisations syndicales et la Direction à rediscuter de l’aménagement du temps de travail 2011, les jours de RTT à disposition de l’employeur étant dans certains secteurs épuisés.

Cohérence de FO et zigzags CFDT

Dès le début de ces négociations, FO a rejeté toute organisation du travail mêlant "banque d’heures négatives" et flexibilité des horaires. Nous nous sommes donc très vite orientés vers la solution du chômage partiel, avec l’objectif d'en négocier les meilleures conditions possibles de mise en oeuvre ainsi qu’un haut niveau d’indemnisation.

De son côté, la CFDT s’est opposée au chômage partiel et s’est largement empêtrée dans ses contradictions.

Défenderesse du partage du travail, elle a tout d’abord reproché à la Direction d’avoir été imprudente d’embaucher autant d’intérimaires (environ 200 actuellement) et indiqué qu’il fallait désormais s’en débarrasser via un fumeux "Plan de Départ Volontaire des intérimaires."

Ensuite, elle a prôné la mobilité des salariés en interne ainsi que le prêt de salariés.

Elle a également essayé de faire pleurer dans les chaumières à travers un discours gauchisant, indiquant qu’une fois de plus seuls les pauvres ouvriers de la production étaient victimes de la situation, opposant au passage salariés de la production et salariés des bureaux, et réclamant au final un peu de chômage pour tous.

Le meilleur étant que, lors du CE extraordinaire du 15 mars pour le recueil des avis sur la mise en ½uvre de la demande de chômage partiel et de l’A.P.L.D. ("Activité partielle de longue durée"), la CFDT a suivi FO... en donnant un avis favorable sur chacun de ces deux points.

Voilà qui s'appelle un virage (ou une série de virages) à 180 degrés.

Le contenu de l'accord

Pour finir, les négociations se sont conclues par un avenant à l’accord complémentaire à l’accord triennal 2009-2010-2011 (dont nous sommes les seuls signataires).

L'avenant garantit :
  • une indemnisation à hauteur de 75% du salaire brut soit environ 91% du net, primes métiers et d’équipes incluses,
  • aucun impact sur les droits à congés payés ni sur le 13ème mois,
  • le maintien des principes d’organisation du travail prévus dans l’accord triennal (maintien des horaires, RTT, programmation de tous les ponts, 3 à 4 semaines de congés d’été et fermeture de fin d’année),
  • le maintien aussi de l’embauche de 95 CDI,

La Direction s’est de plus engagée à ne pas impacter l’intéressement 2011 (versé en 2012).
Point également très important : l'accord apporte aux intérimaires les mêmes droits vis-à-vis du chômage partiel que les salariés de Manitou, les démarches administratives étant à la charge des boîtes d'intérim.


La Section FO de Manitou