InFOrmation syndicale

LE BLOG FO44 SERA EN VACANCES DU 26 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE -- LUNDI 2 NOVEMBRE À 9H15 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- DU LUNDI 5 AU VENDREDI 6 NOVEMBRE STAGE "CSE" -- ...

27 octobre 2011

ACTION SOCIALE: APPEL AUX SALARIES DE LOIRE-ATLANTIQUE REGIS PAR LA CCN 51

Le 1er septembre 2011, la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d'Aide à la Personne (F.E.H.A.P.) a tenté un coup de force sans précédent en prétendant « dénoncer partiellement » la Convention Collective du 31/10/51.



En réalité, cette « dénonciation partielle » aboutit à la remise en cause des garanties collectives essentielles pour les salariés. En effet, celle-ci touche :
  • La rémunération, les classifications, la prime d'ancienneté, la prime décentralisée ;
  • Les jours fériés ;
  • Les conditions de travail ;
  • Les heures supplémentaires et les astreintes ;
  • L'indemnité de départ en retraite ;
  • Les indemnités de licenciement...

Contrairement à la révision, la dénonciation peut mettre un terme à ces garanties, si aucun accord n'est trouvé à l’issue des 12 mois de négociation. Et pire encore, ramener la négociation au gré à gré, et au niveau de l'entreprise !

Mais qui peut accepter, aujourd'hui, ce que 5 organisations syndicales ont refusé après 12 mois de procédure de révision ?

« Construire le rapport de force pour faire reculer la FEHAP ! »
Nous l’affirmons : Les salariés ne doivent pas faire les frais de la réduction des déficits publics ! Car c'est bien de cela dont il s'agit : rendre le secteur concurrentiel en abaissant le coût du travail !

Nous, salariés signataires de ce texte à l’initiative de FO, considérons que la F.E.H.A.P doit reculer ! Et pour cela, ce ne sont pas des « journées d’action » qui seront suffisantes, mais bien le blocage d’une majorité d’établissements et services sous CCNT51 !

Prenant appui sur la déclaration des 5 organisations syndicales, C.F.D.T., C.F.E.-C.G.C., C.F.T.C., C.G.T.et F.O, du 27 septembre 2011, nous sommes prêts dans notre établissement à préparer l’indispensable rapport de force qui passe par la grève franche et massive pour exiger :

  • l'abandon de cette dénonciation de la Convention Collective
  • le maintien et l'amélioration de la Convention Collective
  • l'augmentation générale des salaires


Nous décidons de faire connaître notre appel à l’ensemble des établissements du département ainsi qu’à l’ensemble des Fédérations syndicales siégeant à la commission paritaire nationale.
___ __ _
Contact : Eric DENISET - deniset.eric@club-internet.fr