InFOrmation syndicale

DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" - ...

04 mai 2012

NON À LA FERMETURE DE STX ! L'ÉTAT DOIT REDEVENIR ACTIONNAIRE MAJORITAIRE !

Le 5 avril dernier, la direction de STX-France annonçait l’annulation de la commande des deux paquebots pour l’amateur Viking River Cruises. La raison : le montage financier n’a pu être réalisé en temps et en heure.

En effet, alors que les banques continuent à percevoir des centaines de milliards des Etats et des banques centrales, celles-ci préfèrent continuer à spéculer, notamment sur les dettes souveraines, plutôt que de financer l’économie réelle !

Deux semaines plus tard (le 19 avril), la presse nous a informés que les chantiers navals italiens Fincantieri avaient obtenu une lettre d’intention de commande pour la construction de ces deux navires, incluant le montage financier. Il y a un lien évident entre cette annonce au bénéfice des chantiers italiens et le fait que Fincantieri soit détenu à 100% par l’Etat italien.

En toute logique, la revendication de FO de nationalisation du chantier naval de Saint-Nazaire est plus que jamais d’actualité !

Une réunion des organisations syndicales présentes sur le site de STX s'est tenue sitôt connue l'annulation de la commande des deux paquebots.

Pour prendre date et donner le coup d'envoi à la bataille d'ampleur qui doit maintenant être engagée en vue d'une prise majoritaire du capital de STX par l'Etat, unique solution durable pour la pérennité du chantier naval, FO et la CGT proposèrent à l'intersyndicale d'appeler à un débrayage sur la base d'une plate-forme claire exigeant de l'Etat qu'il «prenne toutes ses responsabilités, y compris en devenant l’actionnaire majoritaire».La CFDT, la CFE-CGC et la CFTC ont récusé cette proposition, contestant l'appel à un débrayage. En conséquence Force Ouvrière et la CGT décidèrent de lancer seules un appel à un débrayage, fixé au mercredi 18 avril sur la base de la plate-forme qu'on lira ci-dessous.

Depuis, une réunion intersyndicale des Unions Départementales s'est tenue à Nantes le lundi 23 avril. Les UD ont été d'accord pour envisager un appel à un grand rassemblement, avec débrayage concomitant des salariés de la navale, à 10 heures 30 le 23 mai prochain.

Dans cette perspective, il a été convenu que la plate-forme commune d'appel au débrayage et à la manifestation serait finalisée le 2 mai, en intégrant la question de la responsabilité de l'Etat dans le maintien d'une industrie navale française et de sa participation majoritaire au capital de STX. Nous rendrons bien sûr compte dans notre prochain numéro des dispositions qui seront prises pour assurer le succès du rassemblement prévu à Saint-Nazaire le 23 mai.
___ __ _

Communiqué de la section de FO-STX
L’annonce a été faite ce matin par la Direction de l’abandon de la commande de 2 paquebots par Viking River Cruises, cette commande représentant 4 millions d’heures de travail réparties sur 2 ans et demi.

Il apparaît que cette annulation de commande résulte de la difficulté de réaliser les montages financiers de cette affaire.

Encore une fois, les banques laissées libres d’agir par nos politiques préfèrent continuer à spéculer plutôt que d’investir dans l’économie réelle. FO constate que, là encore, l’actionnaire majoritaire, le Groupe coréen STX, n’a visiblement rien fait pour faire aboutir ce financement.FO constate également que l’Etat, actionnaire minoritaire, n’est pas intervenu pour imposer un montage financier permettant de confirmer cette commande.

Face à cette situation très grave, FO considère que l’Etat doit prendre les mesures d’urgence qu’impose la situation pour sauver les chantiers : commande du 4ème BPC et autres projets de construction de navires militaires (notamment le porte-avions), assurer les moyens de financement de toutes les commandes.

Dans ce contexte, la revendication de FO d’une banque nationale pour l’industrie prend tout son sens.

FO rappelle également que la revendication d’une nationalisation ou d’une prise majoritaire de l’Etat dans le capital doit intervenir rapidement afin de pérenniser le chantier naval et tous les emplois qu’il génère.

___ __ _

Déclaration de la Fédération FO de la métallurgie
" En réunion au congrès des Métaux de Saint-Nazaire et de sa région, la Fédération FO de la Métallurgie, l'UD FO du 44 et le syndicat des Métaux de Saint-Nazaire et de sa région apportent leur soutien à la section syndicale FO STX et à l'ensemble des salariés.

Face à la perte de la commande de deux navires de croisière, les salariés se retrouvent dans une situation difficile et préoccupante avec toutes les conséquences que cela peut engendrer pour les sous-traitants.

L'échec du montage financier concernant la commande de la compagnie finlandaise Viking Line démontre l'absolue nécessité de mettre en place la revendication de FO, à savoir, la création d'une banque nationale de l'industrie qui aurait pu répondre à cette demande.

A ce titre, la Fédération FO de la Métallurgie demande au gouvernement de passer rapidement la 4ème commande de BPC afin de maintenir une activité suffisante permettant ainsi de préserver les emplois et de garantir l'avenir du secteur naval.

L’Etat doit assumer et prendre ses responsabilités.
___ __ _

Appel commun FO-CGT à débrayer et manifester le 18 avril
" L’annonce de l’annulation de la commande des deux paquebots pour Viking River Cruises menace l’avenir du chantier naval et des milliers d’emplois.

A l’évidence, l’Etat (actionnaire à 33,3%) n’a pas pris toutes ses responsabilités pour que le montage financier aboutisse.

Par ailleurs, une fois encore, le groupe coréen STX (actionnaire majoritaire) est resté totalement inactif sur ce dossier.

Vos organisations syndicales constatent que le gouvernement a laissé les mains libres aux banques qui préfèrent spéculer plutôt que financer l’économie réelle et notre industrie en particulier !

Cette situation est inacceptable !

Vos organisations syndicales FO et CGT ont décidé d’interpeller les pouvoirs publics à tous les niveaux pour revendiquer :

Que l’Etat prenne toutes ses responsabilités et s’engage, y compris en devenant l’actionnaire majoritaire !

La création d’une banque publique d’Etat pour le financement de l’industrie.

Une véritable politique industrielle.

Pour vos organisations syndicales, ces mesures permettraient :
  • le maintien de tous les emplois au Chantier Naval (dans STX, ses filiales et dans la sous-traitance).
  • la pérennité du site de Saint-Nazaire.

Afin de faire entendre ces revendications, les organisations syndicales FO et CGT appellent tous les salariés, ouvriers, ATAM et Cadres, de STX-France, ses filiales, les entreprises sous-traitantes et les salariés intérimaires à se mobiliser massivement le mercredi 18 avril 2012 (...)"
___ __ _
Intervention de Nathalie Durand-Prinborgne, au nom de FO, lors du rassemblement du 18 avril

" L’annonce de l’annulation de la commande des deux paquebots pour Viking River Cruises est un véritable coup de semonce pour l’avenir du chantier naval de Saint-Nazaire et pour tous les salariés travaillant sur le site.

Comme vous le savez, d’ores et déjà, les salariés des ateliers de la Coque Métallique et des bureaux d’études sont en chômage partiel et leur nombre va aller en croissant dans les deux prochains mois.

Après la livraison du X32 en mars prochain, ce sont les salariés du montage qui risquent d’être touchés également.Nos collègues de STX Cabins seront eux aussi en face d’un trou de charge béant dans les prochains mois.

Nos collègues des entreprises sous-traitantes, dont l’emploi est bien souvent précaire, ceux de l’intérim sont menacés de voir leur emploi et leur entreprise disparaître.

(...) A FO, nous n’acceptons pas que le dernier grand chantier naval français soit menacé de disparition, que nos emplois soient détruits les uns après les autres !

Dans cette affaire d’annulation de commande de deux paquebots, il apparaît que la difficulté a été de réaliser dans les temps le montage financier.

FO dénonce l’attitude honteuse des banques privées qui, bien qu’ayant reçu des centaines de milliards d’euros de la part des Etats et des banques centrales depuis le début de la crise en 2008, préfèrent spéculer sur les dettes souveraines, plutôt que de financer l’économie réelle et en particulier notre industrie !

FO dénonce également les pouvoirs publics, à commencer par le gouvernement, qui ont laissé les mains libres aux banques privées conduisant à cette situation catastrophique !

Que dire enfin de cet actionnaire majoritaire –le groupe coréen STX – qui, une fois de plus, est demeuré silencieux et absent dans cette affaire, lui qui a été pourtant si prompt à virer un Directeur Général ou encore à imposer la construction du nouveau portique dans un de ses chantiers en Chine avec des défauts de qualité importants et inquiétants ?

Nous nous félicitons qu’ensemble, nos deux organisations syndicales CGT et Force Ouvrière se soient unies sur les revendications claires suivantes :

- Pour que l’Etat prenne toutes ses responsabilités et s’engage, y compris en devenant l’actionnaire majoritaire ,

- Pour la création d’une banque publique d’Etat pour le financement de l’industrie.

- Pour une véritable politique industrielle,

- Pour le maintien de tous les emplois au chantier naval (dans STX, ses filiales et dans la sous-traitance).

- Pour la pérennité du site de Saint-Nazaire.

Nous appelons les trois autres organisations syndicales présentes sur le site à s’unir avec nous pour défendre ensemble cette plateforme revendicative et la faire aboutir au plus vite.

L’heure est extrêmement grave. Nous n’avons pas le choix : nous devrons toutes et tous, salarié(e)s de STX France, des filiales STX Cabins et STX Solutions, salarié(e)s de la sous-traitance et de l’intérim, nous mobiliser massivement pour faire aboutir ces revendications et ainsi défendre la Navale et tous nos emplois.

Il nous faudra aussi en appeler à la solidarité de nos camarades des autres secteurs de l’industrie et du public, à celle de la population nazairienne.

De même, en nous mobilisant massivement, nous pourrons interpeller les élus locaux, départementaux et régionaux et obtenir qu’ils soutiennent et appuient notre plateforme revendicative commune.

Camarades,

Pour FO quel que soit le chef de l’Etat qui sera élu dans quelques jours, quel que soit le gouvernement qui sera désigné ensuite, quelle que soit la majorité parlementaire qui sortira des urnes, il faudra se battre tous ensemble pour exiger que le prochain gouvernement prenne enfin toutes ses responsabilités, prenne des mesures d’urgence répondant à notre plateforme revendicative commune."