InFOrmation syndicale

LUNDI 25 NOVEMBRE À 20H15 MEETING INTERSYNDICAL AVEC JEAN-MARIE HARRIBEY "ÉCONOMISTE ATTERRÉ" À LA MANUFACTURE - 5 DÉCEMBRE &+ GRÈVE CONTRE LE PROJET DE LOI SUR LES RETRAITES - ...

11 juillet 2014

Assemblée Générale à l'UL-FO de la Basse-Loire


L'assemblée générale annuelle de l'Union locale FO de la Basse-Loire s'est tenue le 3 juin dernier, en présence de Pierre-Louis Montaudon, représentant de la métallurgie FO 44 et de Claire Compain, présidente de l'Union Départementale des Retraités Force Ouvrière.
Ce fut l'occasion d'un large tour d'horizon économique, social et également syndical, tant au niveau national que local, où la situation industrielle reste préoccupante.

A l'usine Arcelor-Mittal de Basse-Indre (565 salariés CDI, plus un volant de 80 intérimaires), suite aux restructurations nationales intervenues dans le groupe, les embauches sont bloquées, et plusieurs secteurs productifs sont à l'arrêt pour une durée indéterminée, certains "métiers" ayant d'ores et déjà été supprimés.

A la DCN-Indret aussi (1050 emplois à temps plein... et un nombre presque équivalent d'intérimaires), l'heure est aux "restructurations" des activités ... et à la baisse au forceps du "coût du travail" : aucune augmentation de salaire depuis 3 ans !
Comme à l'usine Arcelor de Basse-Indre, on assiste à un "départ des compétences" et à la disparition de savoir-faire.

A l'instar de ce que l'on connaît à France Telecom, le poids spécifique des personnels sous statut ne cesse de décliner au profit des travailleurs régis par le droit privé;  et ce double statut génère évidemment des distorsions entre salariés.
En conséquence la section syndicale FO de l'arsenal a pris la décision appropriée de spécialiser plusieurs de ses militants dans l'étude des dispositifs de la convention départementale de la métallurgie.

A la mairie de Couëron (400 équivalents temps plein), où FO est désormais solidement implantée, la tendance est pareillement à l'embauche systématique de contractuels, avec l'objectif de faire disparaître progressivement les personnels régis par le statut de la fonction publique territoriale. Les conditions de travail se dégradent sous l'effet des non-remplacements des départs à la retraite, et le "climat" avec la municipalité demeure tendu.

Les "municipaux FO" ont donc du pain sur la planche ; et bien sûr ils préparent activement les élections de décembre prochain communes aux "trois versants" de la fonction publique.

Quant à l'Association des retraités Force Ouvrière de la Basse-Loire, elle n'a rien perdu de son dynamisme ; et elle sera au rendez-vous militant pour préparer la réussite matérielle du meeting que tiendra Jean-Claude Mailly à la Trocardière-Rezé le 9 octobre prochain.