InFOrmation syndicale

LUNDI 25 NOVEMBRE À 20H15 MEETING INTERSYNDICAL AVEC JEAN-MARIE HARRIBEY "ÉCONOMISTE ATTERRÉ" À LA MANUFACTURE - 5 DÉCEMBRE &+ GRÈVE CONTRE LE PROJET DE LOI SUR LES RETRAITES - ...

16 octobre 2019

Hommage à Marcel Tasta

Nous saluons aujourd’hui la mémoire de notre camarade Marcel Tasta qui fut secrétaire du syndicat des cheminots FO de Nantes pendant 24 ans de 1971 à 1995.

(...) Marcel ne fut pas toujours employé à la SNCF. Après 3 ans d’apprentissage de chaudronnier, il commença à gagner sa vie à 17 ans comme tuyauteur aux Chantiers de Bretagne et il se syndiqua tout de suite, à la CGT. Il prit part  « aux avant-postes » selon sa formule - aux grèves dures avec occupation des locaux qui eurent lieu à l’époque. Il ne passa pas inaperçu aux yeux des patrons qui refusèrent de le reprendre à son retour du service militaire, lorsque les Chantiers de Bretagne fusionnèrent avec Dubigeon.

Il retrouva du travail chez Thiriet, une entreprise de réparation navale de Saint-Nazaire, et travailla pour elle à la Seyne sur mer, prit son compte, partit en Grèce pour l’entreprise Camom, puis dans le sud-ouest pour les Pétroles d’Aquitaine. (...) Il prit de nouveau son compte et rentra à Nantes. Il fut alors embauché chez Brissonneau en 1965 où il fut rapidement élu délégué du personnel CGT. Pas pour longtemps car Marcel était aussi un militant politique et ses idées déplaisaient aux dirigeants communistes de la CGT de l’époque. Ceux-ci organisèrent son éviction aux élections suivantes où il était pourtant tête de liste et il perdit son mandat de DP.

Pour autant, l’année suivante, ses compagnons de travail qui lui avaient conservé toute leur confiance lui demandèrent d’organiser la mobilisation pour peser sur les négociations salariales en panne; malgré le succès du débrayage, les négociations échouèrent et Marcel fut lâché par les dirigeants CGT du syndicat. C’était un vendredi, les gars reprirent, la mort dans l’âme et la Direction licencia Marcel, le meneur. Sa lettre de licenciement l’attendait chez lui, le soir même. Charlotte s’en souvient ! La CGT ne fit rien pour le réintégrer hormis une collecte.

Suivirent 10 mois de chômage à l’issue desquels il entra à la SNCF, en 1970, au service mécanique de l’équipement et adhéra à FO. (...)

Marcel aura rapidement des mandats à l’UD FO de Loire Atlantique : il sera élu membre de la Commission Administrative durant de nombreuses années. Il sera aussi longtemps l’adjoint de Louis Bellanger à l’Union régionale des cheminots FO.

(...) Salut Marcel, salut mon camarade, nous ne t’oublierons certainement pas.


Gérard Le Mauff