InFOrmation syndicale

22 FÉVRIER 14H30 À L'UL DE SAINT-NAZAIRE AG DE L'ASSOCIATION DES RETRAITÉS FO DE SAINT NAZAIRE ET RÉGION --- 11 AU 15 MARS 2024 STAGE "DÉCOUVERTE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" --- 15 AU 19 AVRIL STAGE "COMITÉ SOCIAL ET ÉCONOMIQUE" --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

08 juin 2023

Équans: Une nouvelle implantation FO pour défendre les salaires et les conditions de travail

 Interview parue dans L'Ouest-Syndicaliste n°736-737

Vianney Boulay est salarié d’INEO, entreprise filiale d’Equans, elle-même filiale qu’Engie a créée en son temps pour « amorcer la scission de ses services » dans l’objectif de les vendre. 

Le dernier épisode en date est le rachat d’Equans par Bouygues quelques mois auparavant.

 

Peux-tu en quelques mots nous dresser un tableau d’INEO ?
Le siège d’INEO est à Lyon. INEO regroupe plusieurs types d’activité notamment en matière de génie électrique mais aussi dans le bâtiment. C’est là que je travaille comme chef de chantier (5 à 7 ouvriers). Notre secteur est divisé en 3 établissements (Nantes, Toulouse, Vitrolles) de 20 à 30 salariés chacun. Les équipes sont quasi continuellement en grand déplacement sur 4 jours du lundi au vendredi.

Tu t’es syndiqué à Force Ouvrière en novembre dernier et rapidement tu as été nommé Représentant Syndical, alors que tu dis toi-même que rien ne t’y « prédestinais ». Alors pourquoi ?

Depuis pas mal de temps, avec les gars on réclamait du matériel qui ne venait pas, des améliorations dans l’organisation des travaux, toute une série de points qui ne trouvaient pas de réponse. On ne nous écoutait pas. En fait, c’est de la faute de la Direction si je suis syndiqué.

Mais pourquoi ta décision de te syndiquer FO ?
Non seulement la direction ne nous écoutait pas, mais les élus CSE de la CFTC et de la CFE/CGC ne semblaient pas non plus en mesure de nous donner un coup de main.

Mais pour commencer, songez qu’en 2022 nous n’avons eu que 400 € de « geste pour l’inflation » alors que la PDG d’ENGIE promettait 1 500 €. Dans le même temps Bouygues qui est en train de nous racheter, accorde 3 % à ses salariés… et pour INEO ? Bien c’est zéro.
C’est donc le 19 octobre 2022 que j’adresse un mail à tous les collègues des 3 établissements, en prévenant la hiérarchie que je mets en copie. Je les invite tous à une AG/grève le 24 octobre suivant pour finaliser ce que, plus tard, j’ai appris être un cahier de revendications.
Le 24, 19 des 20 ouvriers de Nantes sont présents, ainsi qu'une quinzaine de Toulouse, avec une visio entre Nantes et Toulouse. Vitrolles ne bouge pas. Le soir-même, nous remettons à la Direction nos revendications :

  • Augmentation des grands déplacements de la semaine à 110€/jour;
  • 10% d’augmentation de salaire (Bouygues a finalement eu 6% en fin d’année);
  • Rénovation de l’outillage;
  • Réorganisation du travail…

Sans oublier un appel à la grève pour le 28 novembre, jour des négociations annuelles obligatoires (NAO).
Dès le 24 au soir, le Directeur d’INEO m’appelle pendant plus d’une heure. Le Directeur de mon agence annonce investir dans l’outillage et revoir l’organisation du travail.
L’appel à la grève du 28 novembre est maintenu par FO (je viens à peine de me syndiquer !) et là, les 3 agences sont fermées, Vitrolles nous a rejoints.
La CFTC et la CFE/CGC participent aux négo, mais rien ne semble avancer. Fraîchement désigné représentant de section syndicale (RSS), je ne peux pas y participer.
Finalement, mon responsable d’agence d’INEO me rappelle début décembre et me dit OK pour une revalorisation de l’indemnité de grand déplacement et son augmentation de 90,4 € à 100 € par jour. Il me dit aussi OK pour une augmentation générale de 5,4 %, + 2 à 2,2 % des augmentations individuelles, et 3 % sur le 13ème mois en 3 ans. Et une augmentation de la participation.

Tout est bien qui finit bien alors ?
Oui et non. La Direction n’a quand même visiblement pas apprécié mon implication. Lors de l’attribution des gratifications de fin d’année qui, comme chaque année, sont attribuées à la tête du client. Un doute sérieux plane : la Direction va-t-elle me la refuser ?
Les gars sont alors inquiets pour moi. Ils organisent dans la foulée une collecte pour que je puisse en bénéficier à raison de 50 € par personne.
Comme quoi, si l’individualisme existe, et on peut le regretter, la solidarité ouvrière n’est pas morte !
Mais la Direction a fini par me l’attribuer. Difficile pour elle de justifier un refus, puisque sur le champ professionnel, mes responsables n’ont rien à me reprocher. Ils se félicitent même très souvent de mon travail.

Du coup, sur ces bases, vous allez pouvoir construire une liste FO pour les prochaines élections CSE ?
Oui, bien sûr. D’autant que j’ai appris que des négociations pour un protocole d’accord préélectoral allaient s’ouvrir. Il faut donc que nous regardions cela de très près et très vite, en particulier constituer une section FO. Il ne faut plus que nous soyons écartés des négociations qui nous concernent directement.

 

____ __ _

- L'OUEST SYNDICALISTE