InFOrmation syndicale

11 MARS À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 11 MARS ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'AFOC --- 11 AU 15 MARS STAGE "DÉCOUVERTE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" --- 15 AU 19 AVRIL STAGE "COMITÉ SOCIAL ET ÉCONOMIQUE" --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

30 décembre 2023

Bonne année 2024 !

 par Michel Le Roc’h, secrétaire général de l’UD CGT-FO de Loire-Atlantique

En cette fin d’année, nous publions ci-dessous deux dessins de Félix en lien avec l’actualité immédiate. 

Le 1er concerne la loi « Immigration ». Le président de la République ose la présenter comme « un bouclier républicain » ! Elle introduit une forme de priorité nationale contraire à nos principes républicains et remet en cause le « droit du sol » (voir communiqués).

La 2ème caricature la lutte contre l’inflation menée par le gouvernement. Les 2/3 de l’augmentation des prix tombent dans l’escarcelle des actionnaires français. Avant l’été, Emmanuel Macron avait décidé de promulguer sa loi sur les retraites et voler 2 ans de leur vie aux travailleurs. Son obsession aujourd’hui est d’abaisser le coût du travail et détruire les droits et services publics (6 700 suppressions de lits à nouveau pour 2022 dans les hôpitaux). Résultat : les 500 plus grandes fortunes de France cumulent 1 170 milliards d’euros de richesses. Dans le même temps, une personne sur cinq est en situation de pauvreté monétaire. Un tiers des Français, étranglés par la hausse des prix déclarent ne plus manger à leur faim et le nombre de bénéficiaires des restos du cœur a bondi de 25% en un an. Entre août 2021 et août 2023, les prix à la consommation ont globalement grimpé de 10,5% en France. à titre d’exemple pour l’alimentation, c’est +11,2 % en un an et + 20 % sur deux ans. De tels chiffres donnent le tournis. Les salaires ne suivant pas l’inflation, les salaires réels dans le secteur privé ont reculé. C’est pire encore dans le secteur public après un gel du point d’indice pendant plus de cinq années. Et il faudra autre chose qu’une simple petite « journée d’action » au mois de mars 2024 pour obtenir l’augmentation du point d’indice. Nous y reviendrons… »