InFOrmation syndicale

- Formation syndicale, du 20 au 24 novembre: "Découverte de FO et moyens d'action du syndicat"
- Commission Administrative de l'Union Départementale le 27 novembre
- Force Ouvrière organise la XVIIIème Journée Nationale Travail & Handicap, le 5 décembre Inscriptions
- Renouvellement des Conseillers du salarié (2018-2020) Appel à candidature

03 mai 2013

AVEC FO LES ATSEM NAZAIRIENS DISENT NIET !


Travailler plus pour le même salaire, … ou moins en gagnant moins, ... ce pour cause de "rythmes scolaires" ...

La municipalité de Saint-Nazaire a décidé de mettre en place, dès septembre 2013, la réforme des rythmes scolaires, malgré l’hostilité des enseignants en grève à plus de 80% le 12 février dernier.

De même, sans concertation, elle propose aux 83 Agents territoriaux des écoles maternelles (ATSEM) trois hypothèses de travail pour l’année scolaire 2013 :
- deux consistent en une augmentation du volume horaire de ces agents sans augmentation salariale,
- et la troisième à travailler moins … avec diminution de salaire.
Les agents devaient donner leur réponse pour le mercredi 17 avril, en participant à celle des trois réunions organisées par la municipalité qui correspondait à leur option personnelle.

Dès que les Atsem ont reçu le «diktat» de la municipalité, le syndicat nazairien des "Territoriaux" et sa responsable ATSEM, Marie-Noëlle Le Mal, décidèrent d’organiser une réunion à l’Union Locale Force Ouvrière de Saint-Nazaire lundi 15 avril après-midi.

Plus de 50 Atsem (syndiquées à FO, non syndiquées, ou encore syndiquées à l’UNSA ainsi qu'à la CGT), et qui représentaient 17 écoles sur les 20 existantes, participèrent à cette réunion.

Après discussion, une lettre-pétition au Maire de Saint-Nazaire à en-tête de l’Union locale FO fut adoptée à l’unanimité : «Nous Atsem travaillant dans les écoles maternelles de Saint-Nazaire, n’avons jamais été demandeurs de la réforme des rythmes scolaires et ne voulons pas en payer les conséquences… Nous vous demandons d’organiser de réelles réunions de concertation communes avant de mettre en place cette réforme… »

Les Atsem décidèrent aussi de se rendre à «L’Agora», lieu des trois réunions prévues par la municipalité mercredi 17 avril, afin de faire contre-signer la lettre au maire avec refus de participer à ces réunions.
Pascal Loddé, membre du bureau de l’UL et secrétaire des territoriaux, était présent. La CGT était aussi représentée. Mais le responsable UNSA, qui devait venir, était par contre absent (… peut-être les ordres d’en haut, puisque UNSA et CFDT sont pour la réforme des rythmes scolaires, et ce dès 2013...).

Le mercredi 17 avril, 53 ATSEM, sur les 57 présentes, signèrent la lettre ouverte. La municipalité décida alors d’annuler les trois réunions prévues, et proposa, comme le demandaient les ATSEM, l’ouverture de négociations.

Une première victoire à mettre au compte de la détermination de notre déléguée Marie-Noëlle Le Mal, du syndicat FO des territoriaux et de L’Union Locale Force Ouvrière de Saint-Nazaire.