InFOrmation syndicale

VACANCES "FO44.ORG" DU 15 JUILLET AU 1er SEPTEMBRE 2017

10 mars 2016

Rassemblements des Retraités ce 10 Mars 2016

Le gouvernement impose aux retraités l’austérité budgétaire.

Les pensions de retraite sont bloquées depuis 2013 (si ce n’est l’aumône de 0,1% accordée en octobre 2015). Par ailleurs, l’accord AGIRC/ARRCO initié par le MEDEF et la CFDT entérine le recul de 62 à 63 ans de l’âge ouvrant droit à une retraite à taux plein et inflige un tour de vis supplémentaire au pouvoir d’achat des retraités en instaurant des abattements temporaires.
Non content de cela, ce même gouvernement aggrave encore un peu plus la pression fiscale sur les retraites. Il maintient la suppression de la demi part fiscale supplémentaire pour les veufs et veuves. Il a rendu imposables les majorations de pensions pour les retraité(e)s qui ont élevé 3 enfants ou plus.

Deux exemples concrets permettent de mesurer les conséquences dramatiques de ces mesures.
Une retraitée de notre UDR, qui touche 14 000 € de revenus annuels, devient imposable. De ce fait, elle devient assujettie à la CSG et sa pension se trouve amputée de 75 € par mois, soit 900 € annuels. Elle perd tous les avantages liés à la non imposition (redevance à payer, abonnement de transport qui passe de 12,50 € par mois à 34 €, etc. )

Un retraité cheminot devient imposable du fait de la fiscalisation de sa majoration pour avoir eu 3 enfants. Cela a engendré la perte :
  • De l’allocation adulte handicapée de son épouse : 353,23 € par mois
  • De l’aide SNCF pour le maintien de son épouse à domicile : 480 €
  • De la réduction de 100 € de sa taxe foncière
  • De la réduction de 10 € par mois de son abonnement téléphonique.
De plus, il se voit assujetti à la taxe d’habitation (800 €) et enregistre une augmentation des cotisations sociales et des retenues sur sa pension (AM, CSG…) : 832,48 € pour l’année. Soit pour un an : 6568,68 € par an.

Non satisfait de ses forfaits, le gouvernement a pris la décision de taxer de 0,3 % les retraités imposables pour financer la dépendance.
Mais il y a plus. Aujourd’hui, les velléités de remise en cause des pensions de réversion ne sont pas écartées.


DEVANT CET ÉTAT D’URGENCE SOCIAL, avec l’UCR-FO, nous revendiquons:
  • Une revalorisation significative des pensions (régimes général et complémentaire) et leur indexation sur les salaires au 1er janvier de chaque année ;
  • Une pension au moins égale au SMIC revalorisé pour une carrière complète ;
  • Le rétablissement de la demi-part fiscale pour les veufs et les veuves ;
  • La suppression de l’imposition des majorations de pension ;
  • Le maintien des pensions de réversion et la suppression des conditions de ressources dans le régime général.

C’est pourquoi les retraités de l’UDR FO44 participeront au rassemblement appelé par toutes les organisations de retraités à l’exception de la CFDT et de l’UNSA, avec prises de parole :
A cette occasion, l’UDR FO 44 rappellera qu’elle entend lier son combat à celui des actifs tant il est vrai que c’est à la même politique gouvernementale réactionnaire que les uns et les autres sommes confrontés et que c’est ensemble que nous pourrons faire reculer ce gouvernement en construisant un véritable rapport de force de nature à bloquer le pays.