InFOrmation syndicale

1er MAI "JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE DES TRAVAILLEURS" À 10H30 PLACE DE BRETAGNE AVEC FO CGT FSU SOLIDAIRES --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

10 avril 2009

MANITOU : 150 DÉPARTS VOLONTAIRES


Nous avions signalé, dans un précédent article*, la signature par FO et la CFE-CGC chez Manitou, à des conditions financières supérieures à ce que prévoient les dispositifs légaux et conventionnels de branche, d'un "accord de méthode" ayant pour objectif 120 "départs volontaires" .

*http://fo44.free.fr/modules.php?name=News&file=article&sid=532

Les salariés intéressés avaient jusqu'au 20 mars pour se porter candidats. Or bien avant cette date, le seuil, non pas des 120, mais des 150 demandes, avait déjà été franchi. Plus du tiers des demandeurs sont éligibles aux "mesures d'âge", permettant aux "seniors" à qui il ne manque aujourd'hui que 36 mois (à fortiori moins) pour atteindre le nombre de trimestres de cotisations requis pour une retraite à taux plein, de cesser leur activité professionnelle tout en conservant jusqu'à leur soixantième anniversaire un revenu pratiquement égal à leur salaire actuel (avec le cumul chômage/indemnités de départ).

Du coup FO a demandé à la direction (qui a accepté) le report du 20 au 27 mars de la date butoir pour déposer les dossiers de départ volontaire.

On table jusqu'à 30 demandes supplémentaires du fait du nouveau délai imparti. Cela porterait ainsi aux alentours de 180 les candidatures déposées.

Ces départs volontaires massifs ne profiteront pas qu'aux intéressés directs : ils constitueront aussi un tremplin pour la résistance, s'il devait advenir dans les prochaines semaines, que la direction, arguant de nouvelles dégradations du carnet de commandes, annonce malgré tout un plan de licenciements.

C'est pourquoi FO reste vigilant et ne considère pas l'heure venue de baisser la garde. D'autant qu'au delà des 1400 actuels emplois anceniens à Manitou, il en est un bon millier d'autres induits, que d'ores et déjà (voir ci-contre la FMGC) les sous-traitants annoncent des licenciements
... et que la pérénité de l'hôpital local (400 emplois) est incertaine.