InFOrmation syndicale

22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 27 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 27 MAI ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AUDACE --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

10 avril 2009

RADIO FO


Une fois n'est pas coutume, au lendemain de la journée du 19 mars, Radio France a donné la parole (mais pour quelques petites secondes seulement) à quelques-uns de nos camarades FO.





Sur France Inter, Alain Combat, secrétaire général adjoint de l'UD CGT-Force Ouvrière des Bouches-du-Rhône a répondu à la question suivante de la journaliste :

-"Quelle suite donner au mouvement? Après quatre heures de réunion les syndicats n'étaient d'accord ni sur une date commune ni sur la nature de la prochaine mobilisation nationale, et ils se sont donné jusqu'au 30 mars pour trancher. Comment cela est-il perçu à la base ? "

-"Ça montre qu'il y a toujours un décalage entre les parisiens et les gens de la base. On n'attendait pas forcément plus, parce que nous savons que les organisations au niveau national jouent l'unité et sont emberlificotées dans cette unité-là. Pour nous, l'unité c'est un outil et un moyen, c'est pas une fin en soi (...) Nous sommes prêts à lancer une action qui va préparer la grève générale. Les grèves d'un jour ça ne dure qu'un jour; ça ne suffit pas."


Egalement interrogé par Radio France Loire-Océan, le secrétaire général de l'UD CGT-FO de Loire-Atlantique, Patrick Hébert, a déclaré en substance qu'il ne croyait pas à l'efficacité des journées d'action saute-mouton et que maintenant il fallait partout poser sérieusement la question de
la grève générale jusqu'à satisfaction des revendications :

-"
200 euros pour tous, gel des licenciements et annulation des suppressions de postes dans les fonctions publiques."