InFOrmation syndicale

VENDREDI 5 OCTOBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE AVEC PASCAL PAVAGEAU - ...

Vacances du Blog FO44.ORG du lundi 23 juillet au jeudi 13 septembre 2018.

21 avril 2011

ANTI-SYNDICALISME PRIMAIRE A LA CAISSE D'EPARGNE BRETAGNE PAYS DE LOIRE

Bretagne-Pays de Loire est la seule caisse d’épargne où la distribution interne de tracts mais aussi d’infos est interdite.
Le symbole même d’un dialogue social inexistant…


Monsieur Didier PATAULT
Président du directoire de la CEBPL
Monsieur le président, 
Depuis le 1er avril dernier, les organisations syndicales et leurs représentants sont interdits de diffusion de tracts via la navette interne de l’entreprise. Sous couvert d’arguments écologiques  et de modernisation de la communication très discutables, vous avez décidé, de manière autoritaire, de bâillonner définitivement les instances qui exerçaient, jusqu’alors, leurs rôles d’information et de contre-pouvoir auprès des salariés qui les ont démocratiquement élus.
En agissant de la sorte, vous les privez sciemment du pluralisme de l’information auquel tout  un chacun a droit. Est-ce, de votre part, une volonté délibérée de nuire à la liberté d’expression (et dans ce cas nous en tirerions toutes les conséquences) ou s’agit-il d’une quelconque forfaiture que nous aurions commise et qui aurait mis en péril l’existence même de l’entreprise ?
Même si cette mesure suscite de multiples commentaires désapprobateurs dans le personnel et à l'extérieur de la CEBPL, il n'en demeure pas moins que d'autres événements récents ont contribué à polluer l'atmosphère déjà détestable qui règne au sein de l'établissement.
La mise en place des nouveaux horaires en agence, les pressions exercées par la hiérarchie et les souffrances qu'elles induisent, la tentative de suicide d'une de vos salariés, sont des exemples révélateurs du malaise profond qui sévit dans le personnel.
Aussi, en notre qualité de représentants syndicaux, nous souhaitons, dans un souci de transparence, d'apaisement et d'ouverture du dialogue social, vous rencontrer avec le président du COS afin d'échanger sur ces thèmes et débloquer une situation sociale que nous jugeons catastrophique. 
Le vendredi 8 avril pourrait convenir à l'ensemble des parties.
Dans l'attente d'une réponse favorable, veuillez agréer, monsieur le président, l'expression de nos salutations distinguées.
Les représentants syndicaux
CFTC, CGT, FO, Sud Solidaires, Syndicat Unifié/UNSA


Demande sans la CFDT et la CGC qui n’ont pas voulu s’associer
___ __ _
Janphi CALVEZ, délégué du personnel des sites centraux