InFOrmation syndicale

22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 27 MAI À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE --- 27 MAI ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AUDACE --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- 6 JUIN DE 9H15 À 11H15 RÉUNION D'INFORMATION « COMMENT DÉCRYPTER LES COMPTES DE RÉSULTAT EN COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : PASSER DES CHIFFRES À L’ACTION » --- 17 JUIN DE 14H15 À 16H30 RÉUNION D'INFORMATION « ÉPARGNE SALARIALE » --- ...

04 avril 2023

Intervention de Michel Le Roc'h au CCN le 29 mars

 COMITÉ CONFÉDÉRAL NATIONAL FORCE OUVRIÈRE - 29 ET 30 MARS 2023

Le Comité Confédéral National Force Ouvrière réuni à Paris les 29 et 30 mars 2023 réaffirme l’indépendance de la Confédération Générale du Travail – FO vis-à-vis du patronat, des partis ou groupements politiques, des religions et des groupes philosophiques.

Le CCN réaffirme son attachement à la retraite par répartition et au maintien de tous les régimes, dont les régimes spéciaux, le code des pensions civiles et militaires de retraite et la Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales (CNRACL).

Opposé à tout allongement de la durée de cotisation, tout recul de l’âge de départ à la retraite et toute disparition des régimes spéciaux, il condamne la contre-réforme principalement destinée à satisfaire les exigences des marchés financiers et de la Commission européenne. Le CCN rappelle que 62 ans c’est déjà trop et revendique dès que les conditions seront réunies, le retour au départ à la retraite à 60 ans.


Intervention de Michel Le Roc'h, secrétaire général de l’UD CGT-FO de Loire-Atlantique

(Larges extraits)

Je voudrais dire pour commencer que je partage totalement le rapport de notre secrétaire général concernant la conduite de la mobilisation au sujet de la réforme des retraites.

Depuis le 19 janvier, nous sommes totalement mobilisés pour obtenir le retrait de la réforme des retraites. C’est une mobilisation extraordinaire : en Loire-Atlantique, il y avait encore plus de 80 000 manifestants hier, après les plus de 100 000 du 23 mars, avec des taux de grévistes très importants. Et dans certains secteurs clés, la grève est reconduite. C’est le cas chez nous à la raffinerie de Donges, dans le nettoiement, à la centrale de Cordemais (sur les trois sites FO est présente) et chez les cheminots.

D’une manière générale, la mobilisation a pris la forme de journées de grèves et de manifestations. Mais cela n’a strictement rien à voir avec les journées d’action « saute-moutons » sans revendications précises.

Le levier de cette formidable mobilisation, c’est le front de toutes les organisations syndicales unis sur des revendications claires, à commencer par le refus du recul de l’âge de départ à la retraite. Et c’est la puissance de la mobilisation qui fait tenir ce front commun. Et malgré les manœuvres des uns et des autres, le front commun tient ! Et il faut le faire tenir (…).

Le plus important, ce n’est pas les médias et le temps de passage sur les ondes qui ne dépend pas de nous, mais le rôle que nous jouons. Nous sommes les plus déterminés à obtenir le retrait de la réforme. Je tiens à féliciter Fred et le bureau confédéral, en particulier Patricia, Cyrille et Béatrice qui ont eu la lourde tâche de participer aux réunions intersyndicales.

Macron, après 2 mois de grèves et de manifestations est laminé. Il est minoritaire et illégitime concernant sa réforme. Il utilise les institutions de la 5ème république pour passer en force. Je rappelle que ces institutions ont été conçues dès le départ pour permettre à une minorité installée au cœur de l’Etat d’imposer sa loi contre l’immense majorité.

Macron reste donc droit dans ses bottes, avec comme seul réponse le bâton. Le conseil de l’Europe, que l’on ne peut pas accuser d’être radical, s’alarme même « d’un usage excessif de la force ». Il ne loupe pas une occasion avec ses ministres pour en rajouter. Le conseil d’Etat a même taclé Darmanin en précisant que participer à une manifestation non déclarée n’était pas un délit contrairement aux propos du ministre. Macron a balayé d’un revers de main la proposition d’une médiation. Quoi que l’on pense de cette proposition, il s’est à cette occasion isolé encore plus.

Ce n’est pas un hasard si dans les 2 dernières manifestations et au-delà de nos revendications de retrait de la réforme, les mots d’ordre visent les institutions, le 49-3 et l’individu lui-même.

Alors que faire maintenant ?

Macron est isolé et nous sommes la majorité. Il faut être offensif et aller voir Elisabeth Borne. C’est elle qui a tout à perdre d’une telle rencontre. Que va-t-elle répondre quand Fred va lui demander d’appuyer sur le « bouton stop » ? Qu’il n’en est pas question ?

Comme le dit le Parisien, la majorité présidentielle est en lambeau. Nous devons être offensif donc. Nous verrons bien ce que dit le conseil constitutionnel. En attendant, il nous faut continuer à nous battre, à soutenir les copains quoi sont en grève reconduite et à préparer la journée de grève et de manifestations le 6 avril avec l’objectif de gagner.

Deux bonnes nouvelles pour conclure. Là où nous occupons notre place, nous obtenons d’excellents résultats en termes de renforcement de l’organisation syndicale. Ainsi à la Macif -je parle sous le contrôle du camarade DSC, ici présent pour représenter à ce CCN l’UD FO 44 – nous sommes passés de 340 à 380 syndiqués en 1 mois au niveau national. A ULOG, plateforme logistique des magasins U, dont le DSC est nantais, nous sommes devenus la première organisation syndicale avec 35 % (+ 8 points) devant la CGT et la CFDT qui perd 4 points (…)


____ __ _

--  23 mars: Michel Le Roc'h était invité sur TéléNantes | Vidéo Odysee FO44

-- 23 mars à Nantes - intervention de Michel Le Roc'h | Vidéo Odysee FO44

--- Résolution du comité confédéral national des 29 & 30 mars 2023 | Site FO

PDF de la résolution


=> Canal Telegram FO44

=> Chaîne Odysee FO44