InFOrmation syndicale

1er MAI "JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE DES TRAVAILLEURS" À 10H30 PLACE DE BRETAGNE AVEC FO CGT FSU SOLIDAIRES --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

07 avril 2011

COLLEGES : DEFOULOIRS DOMINICAUX = EFFICACITE ZERO

Après les annonces des dotations horaires (DHG) dans les lycées et collèges le constat est partout le même : des établissements que l’on vide peu à peu, par le biais des contre-réformes, de leurs enseignants et de leurs enseignements. Aucune création de postes dans l'académie, là où il faudrait plus de 380 postes pour les 4400 élèves supplémentaires.

Bien légitimement les personnels refusent ces suppressions et ces réformes qui les organisent. Ils se réunissent en AG, font l’état des lieux, établissent leurs revendications en postes supprimés, en enseignements diminués. Ils demandent des entrevues au rectorat pour tenter de résoudre leur problèmes particuliers, « sauver des têtes », récupérer leurs heures.

Ils n’ont jamais été aussi nombreux à le faire, avouent (en off) les responsables du rectorat, y compris les petits établissements, les collèges….

Pour FO, il est clair que nous ne pouvons pas en rester là. Il est temps que ces mécontentements individuels puissent converger pour affirmer les revendications de tous.

Le Comité Technique Paritaire Académique, instance consultative où le Recteur doit présenter les mesures de création et suppression d'emplois pour la rentrée se réunit le jeudi 24 mars 2011. Les organisations syndicales y participant, dont la FNEC-FP FO, ont décidé de le boycotter et appellent ce jour là, à faire grève et à se rassembler au rectorat.

Elles demandent :
  • l'abondement des Dotations Horaires Globales et les créations de postes correspondant aux hausses d'effectifs,
  • le retrait du projet de fusion des zones de remplacement.
  • l'abandon de la réforme STI2D et l'ouverture de discussions pour une autre réforme des séries technologiques.

La vraie question est que, si nous voulons gagner sur le maintien des postes, ce n'est pas un boycott le 24 mars ou des journées d’action le week-end qui y parviendront.

Pour ce qui nous concerne nous pensons que tout cela reste de l'ordre du symbolique.
Si les revendications sont justes encore faut-il décider l’action à la hauteur des enjeux !

C'est pourquoi nous avons invité à une intersyndicale l’ensemble des organisations syndicale dès le lendemain du Comité Technique Paritaire Académique du 24 mars pour avancer les perspectives qui pourront nous faire gagner.
___ __ _
J-Paul Charaux, secrétaire du SN-FO-LC 44