InFOrmation syndicale

1er MAI "JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE DES TRAVAILLEURS" À 10H30 PLACE DE BRETAGNE AVEC FO CGT FSU SOLIDAIRES --- 22 AU 24 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" --- 28 AU 30 MAI STAGE "CONNAÎTRE SES DROITS" --- ...

07 avril 2011

LES HOPITAUX SOUS CLOCHE A ASPHYXIE BUDGETAIRE

Les effets dévastateurs du Plan de retour à l'équilibre au CHU nantais :
13% d'activité en plus, 250 emplois en moins

Suite au "déficit budgétaire subi par le CHU en 2008", un Contrat de Retour à l’Equilibre Financier (CREF) a été mis en place. Lors de sa signature, la Direction s’engageait auprès de l’ARS à «mettre à plat les effectifs» (MAPE) dans les services.

Depuis janvier 2010 la MAPE est effective, entraînant le redéploiement du personnel sur de nouvelles activités, et donc des suppressions de postes dans les services.

Depuis 2008, le CHU a perdu 250 emplois, alors que :
  • l’activité a crû de plus de 13 %,
  • l’absentéisme a augmenté (en particulier les congés maternité),
  • l’absentéisme non remplacé correspond à 320 emplois, et ce sans tenir compte des absences pour les formations, pour les enfants malades, les absences syndicales etc.
Des revendications, des grèves, des acquis : les personnels regardent vers FO

Les personnels de différents services (neurochirurgie, neurologie, hématologie conventionnelle, hématologie stérile, SMUR….) sollicitent FO. Grâce à leur mobilisation, ils ont, avec nous, toujours réussi à arracher des remplacements, voire même des postes, comme en néphrologie ou dans le service de transplantations rénales.

Au SMUR, le personnel n’a pas obtenu satisfaction : 3 postes d’Infirmier diplômé d'Etat sont supprimés et redéployés.

La MAPE a, nous l’affirmons, des conséquences sur les conditions de travail, la vie privée (modifications de planning intempestives), des conséquences aussi sur la prise en charge des patients.

Pour toutes ces raisons, les cadres de santé (environ 220 personnes) du CHU de Nantes se sont mobilisés avec FO et la CFDT par la grève, à la base sur un problème catégoriel (le paiement de leur garde le week-end en heures supplémentaires), mais également sur le manque d'effectifs.

Leur mobilisation a permis d’obtenir 300 mensualités de remplacement supplémentaires et 10 postes pour créer une équipe de suppléance centrale. La grève n’est cependant pas suspendue. Elle sera effective lors des gardes le week-end.

Seule la grève de tous...

FO a pris la décision de proposer, pour construire une mobilisation de l’ensemble des Hospitaliers du CHU, une intersyndicale sur les revendications suivantes :
  • effectifs permettant l’autonomie du roulement théorique dans le respect de la réglementation,
  • remplacement des arrêts de travail longs et/ou programmés.

FO a par contre refusé de répondre à l’invitation de SUD, qui proposait à l’ensemble des Hospitaliers de débrayer 15 minutes tous les mardis : des mardis revendicatifs !

FO a déjà obtenu des avancées service par service, dans le cadre de la grève. Les mensualités de remplacement ont été obtenues par la mobilisation et la grève des cadres.

Nous savons que seule la grève de l’ensemble des salariés du CHU, et plus largement de l’ensemble des Hospitaliers et des fonctionnaires, permettra de combattre la RGPP et la politique de restriction de l’accès aux soins.


Sylvie Moisan, secrétaire du Syndicat FO du CHU
___ __ _

Déclaration de FO au Comité Technique d'Etablissement du 18 mars 2011
" Depuis 2004, les instances du CHU ont été informées, consultées sur l’implantation et la construction de nouveaux bâtiments pour accueillir le CHU.
(...) FO a combattu le financement arrêté en 2007 pour le "Projet Ile de Nantes" : le BEH, (bail emphytéotique hospitalier) défendu, à cette date, par le Ministère et les instances décisionnelles du CHU. La presse locale écrite et audiovisuelle s’en est fait l’écho.
(...) Aujourd’hui, nos arguments contre le BEH sont concrétisés pour les nouveaux hôpitaux financés dans ce cadre. La situation budgétaire catastrophique de l’Hôpital de Saint-Nazaire en est l’illustration.
Le choix de l'Ile de Nantes nous convient
Concernant le choix géographique, la position du syndicat Force Ouvrière du CHU de Nantes, ainsi que celle de notre Union Départementale, est claire : l’implantation du CHU sur l’Ile de Nantes nous satisfait, et nous la soutenons. Un constat s’impose : l’Ile de Nantes est plus centrale (gare, bus, etc.) que le site de l’Hôpital Nord. La Faculté de médecine, les laboratoires de recherche, les services logistiques du CHU en sont proches.
Mais demeure le risque de démantèlement du CHU
(...) FO a pris connaissance par la presse, informée plus rapidement que nos interlocuteurs traditionnels, de la lettre de Mission du Ministre de la Santé à l’IGAS (Inspection Générale des Affaires sociales).
(...) Les items clairement ciblés par le Ministre nous font craindre un démantèlement de notre Hôpital en faveur des cliniques privées. (...) Comme dans l’enseignement, comme dans le milieu judiciaire, comme dans l’ensemble de la Fonction Publique, cette lettre de mission, c’est l’application de la RGPP.
(...) FO condamne la suppression de 250 lits (soit 15 % des lits existants) imposée par le Ministère dans le cadre de la construction de ce nouveau bâtiment, alors qu’est annoncée une augmentation significative de la population ligérienne, que le nombre de cancers en Loire-Atlantique est supérieur au reste de la France (17 % chez les hommes et 4 % chez les femmes), et que le CHU dispose en nombre très insuffisant de lits d’aval pour ses patients.(...)"