InFOrmation syndicale

DU LUNDI 1ER AU VENDREDI 5 OCTOBRE STAGE DE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - VENDREDI 5 OCTOBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE AVEC PASCAL PAVAGEAU - MARDI 9 OCTOBRE JOURNÉE DE MOBILISATION INTERSYNDICALE CONTRE LE DÉMANTÈLEMENT DES CONQUÊTES SOCIALES...

Le 4 pages "Spécial Retraites" est disponible, à partir du lundi 17 septembre, à l'UD-FO44.

21 septembre 2011

FO PÔLE-EMPLOI PAYS DE LOIRE : UNE AG TRÈS REVENDICATIVE

L'assemblée générale annuelle de FO/Pôle-Emploi des Pays-de-la-Loire, la troisième depuis la fusion à la hussarde et à marche forcée de l'ANPE et des ASSEDIC, s'est tenue le 9 juin dernier. Elle a réuni quelque 250 militants en présence de Françoise Kermorgant, déléguée syndicale centrale, Yann Renaud, secrétaire du CCE, ainsi que de Patrick Hébert, secrétaire de l'UD-FO 44 et membre de la délégation nationale FO de Pôle -Emploi.

Le constat est le même en 2011 qu'en 2009 et 2010, vérifiant ainsi ce que FO, seule organisation syndicale à s'être opposée avec force et constance à la "fusion", avait pronostiqué : loin de se désamorcer avec le temps, les situations explosives nées du regroupement en un même organisme de l'assurance-chômage et du placement des demandeurs d'emploi vont se multipliant et s'exacerbant sur le terrain ; et dans les agences ce sont les personnels et les chômeurs qui en font les frais au quotidien. Souvent trop exigus, car non conçus originellement pour leur nouvelle double mission, les locaux ne permettent pas d'offrir un bureau à chaque agent, obligeant les personnels, itinérants, à squatter où ils le peuvent. D'où, contre ce nomadisme contraint, la revendication d'un "bureau dédié" à chaque agent.


A la pénurie notoire de personnel pour gérer l'augmentation ininterrompue du nombre des demandeurs d'emploi, la direction répond par l'expédient du recours aux CDD, non formés à leurs missions, et pour certains ensuite jetés sur le carreau. L'AG des syndiqués a donc réitéré son autre revendication cruciale de "titularisation de tous les CDD et de transformation de tous les contrats précaires en CDI."

Opposé à la "fusion", FO, syndicat responsable, a considéré que dès lors que cette dernière devenait fait accompli, il y avait lieu d'arracher au bénéfice de tous (ex-agents de l'ANPE, ex-ASSEDIC et désormais psychologues issus de l'AFPA) les meilleures garanties qui soient en matière de rémunérations, de déroulements de carrière, avantages divers et protection sociale.

Ce tant au niveau national qu'au niveau régional/local.

Et là FO a su faire jouer son expérience de la pratique contractuelle pour négocier plusieurs accords substantiels, dont en particulier (Françoise Kermorgant et Patrick Hébert en ont été artisans) la Convention Collective Nationale de Pôle-Emploi.

Une CCN pour laquelle ont d'ailleurs aussitôt "opté" une large majorité des ex-agents de l'ANPE, la jugeant sur pièces plus avantageuse que leur ancien statut, ... qu'ils étaient pourtant libres de conserver.

Cette efficacité de FO dans les acquis contractuels n'est pas étrangère à son succès aux premières élections professionnelles ayant eu lieu en 2009/2010 dans le nouvel organisme : FO s'est adjugé la première place en Pays-de-Loire, et ne l'a ratée que d'une poignée de suffrages au niveau national.

Reste aujourd'hui à "faire appliquer dans la lettre et l'esprit sur le terrain" ces accords conclus. Et comme "ça coince" sur plusieurs points, l'AG a dû consacrer une large partie de ses travaux à les lister et à décider des initiatives adéquates pour contraindre Pôle Emploi au respect de sa ou plus exactement ses signatures.

Mais les militants FO sont bien conscients que, pour gagner, il leur faut aussi intégrer leur combat spécifique à celui de "l'interprofessionnelle", en particulier contre le gel des salaires

La CFDT cliniquement morte, et FO 88 % à la naissance

En janvier 2011 une nouvelle direction a été mise en place à la clinique Sainte-Marie de Châteaubriant (186 salariés), afin de mener à bien le processus, décidé par les actionnaires et engagé depuis deux ans, de mise en vente de l'établissement.

Pour accroître la rentabilité de ce dernier, et ainsi mieux intéresser les grands groupes capitalistes se disputant le "marché clinicien", la nouvelle direction, sitôt installée, a annoncé un plan de réorganisation du temps de travail qui a provoqué un tollé parmi les personnels.

La CFDT, en situation de monopole syndical dans la clinique depuis toujours, a répliqué aux annonces de la direction par une remarquable ... inertie.

Quelques salariés se sont alors retournés vers FO afin d'organiser une assemblée du personnel, qui s'est tenue en mars. A l'issue de cette dernière, Martine Delhaye a été désignée déléguée syndicale Force Ouvrière ; et elle a aussitôt demandé l'ouverture d'une négociation sur l'organisation du temps de travail.

Au cours d'une seconde assemblée générale du personnel convoquée en mai, FO a reçu mandat pour faire valoir auprès de la direction des revendications détaillées. Les discussions sont désormais très avancées et devraient déboucher en septembre sur la conclusion d'un accord.

C'est dans ce contexte que se sont déroulées le 21 juin dernier les élections professionnelles pour le renouvellement de la délégation unique.

Des élections-sanction sans appel pour la CFDT.

Dans le premier collège, les 3 candidats présentés par FO ont recueilli de 44 à 47 voix, contre 7 pour les deux représentants en lice de la CFDT (qui n'avait même pas pu trouver un troisième candidat).

Même effondrement pour la CFDT dans le second collège : 4 voix pour les 2 candidats CFDT, contre 32 et 34 pour les 2 de FO.

Les 3 sièges à pourvoir du premier collège et les 2 du second collège passent donc à FO ; et en totalisant les suffrages des 2 collèges, on obtient pour FO un score de 88 % contre 12 % à la CFDT.

Toutes nos félicitations à la nouvelle section Force Ouvrière, qui approche déjà de la vingtaine de syndiqués, et aussi à notre Union Locale castelbriantaise, dont l'appui a été décisif pour la réussite de cette nouvelle implantation militante !