InFOrmation syndicale

LE BLOG FO44 SERA EN VACANCES DU 26 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE -- LUNDI 2 NOVEMBRE À 9H15 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- DU LUNDI 5 AU VENDREDI 6 NOVEMBRE STAGE "CSE" -- ...

23 novembre 2011

CONFLIT HOSPITALIER : L' EPSM DE MINDIN

Débrayage massif et gagnant à l'EPSM de Mindin

Depuis le printemps dernier, rien ne va plus à l'EPMS (Etablissement public médico-social) de Mindin/Saint-Brévin, où quelque 450 adultes lourdement handicapés sont suivis médicalement et au niveau éducatif par près de 700 salariés (473 "Equivalents temps plein" déclarés, personnels techniques et administratifs compris).

En cause : la brutale et stressante dégradation des conditions de travail ressentie au quotidien par les personnels suite à l'arrivée d'une nouvelle direction.

S'en sont suivies en mai et juin dernier pas moins de quatre journées de grève, auxquelles fut opposé un mépris agressif. Dans ces conditions, les syndicats décidèrent d'intervenir auprès des deux "tarificateurs" de l'établissement (l'Agence régionale de santé et le Conseil général) pour qu'une enquête sur le fonctionnement de l'EPMS soit diligentée.

En vain. Pour toute réponse, le silence-radio.

La situation continuant d'empirer depuis la rentrée de septembre, FO (qui a remporté 54% des voix aux élections du 20 octobre dernier) et la CGT décidèrent d'une nouvelle initiative (la CFDT pointant de son côté aux abonnés absents) : une nouvelle assemblée générale des personnels avec manifestation devant la direction le 27 octobre à l'heure précise (16 H 30) où était convoqué le conseil d'administration de l'EPMS.

Malgré, pour les uns les congés de la Toussaint, et pour d'autres la nécessité de demeurer auprès des malades, la mobilisation du 27 octobre fut une démonstration de force, qui obligea le président du conseil d'administration de l'établissement, et par ailleurs vice-président du conseil général chargé des personnes handicapées, M. Gérard Mauduit, à entendre et satisfaire les manifestants. Après avoir reçu une délégation syndicale, le conseil d'administration mandata son président pour communiquer sa décision : le CA appuie la demande d'enquête, et son président intercédera lui-même en ce sens auprès de l'ARS.

... Comme quoi, pour gagner,... il vaut mieux s'appuyer sur les salariés que sur la CFDT !