InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

30 décembre 2011

REFORME DES RETRAITES : UN NOUVEAU CALENDRIER

Régime général : En 2010, la réforme des retraites prévoyait le relèvement de l'âge légal de départ à la retraite, afin qu'il passe de 60 à 62 ans de manière progressive. Chaque année, l'âge légal devait augmenter de quatre mois par génération pour atteindre 62 ans en 2018. Le plan d'équilibre des finances publiques accélère le
calendrier de la réforme : l'âge légal de départ à la retraite atteindrait 62 ans dès 2017.

Ainsi, l'âge légal de départ pour les assurés nés à partir de 1952 sera relevé de cinq mois par génération au lieu de quatre. Dès 2017, l'âge légal de départ à la retraite atteindra alors 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955. L'âge d'obtention du taux plein évoluera selon les mêmes modalités.
Les annonces du Premier ministre le 7 novembre 2011 accentuent l'austérité imposée par le Gouvernement depuis plusieurs années. En moins de 3 mois, les salariés sont lourdement touchés : taxes sur les complémentaires santé, CSG, augmentation des impôts, perte de pouvoir d'achat de prestations sociales, détérioration et remise en cause accentuées des services publics et des services de santé, aggravation de la réforme des retraites. Autant de mesures que FORCE OUVRIERE condamne.

Le projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2012 légalise l'anticipation du calendrier de mise en oeuvre de la réforme des retraites. Il constitue une provocation de plus qui va impacter directement les salariés et sacrifier les générations 1952 à 1955.

FORCE OUVRIERE dénonce cette méthode brutale et cavalière, véritable coup de poignard dans le contrat social. Elle en dit long sur le mépris affiché à l'égard des partenaires sociaux qui n'ont pas été consultés avant de décider d'accélérer la transition vers l'âge légal à 62 ans et 67 ans pour des économies marginales.

Si le Gouvernement affiche une réduction de déficit de 4,4 milliards cumulé tous régimes, la réalité est toute autre. Les économies seront de 2 milliards d'Euros pour la CNAV sur 2012/2016, il n'y aura plus ensuite de nouvelles économies. De plus, lorsqu'on voit le taux de chômage des séniors, on peut se poser la question de l'intérêt de cette décision injuste : pour travailler plus longtemps, encore faut-il avoir un emploi !
___ __ _
REFORME DES RETRAITES (La compil)