InFOrmation syndicale

LUNDI 5 NOVEMBRE COMMISSION ADMINISTRATIVE - DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" ...

Le 4 pages "Spécial Retraites" est disponible à l'Union Départementale FO44.

26 janvier 2012

FO APPELLE LES INSTITS ET PROFS A LA GREVE LE 31 JANVIER

" La FNEC-FP-FO constate que l’appel à la grève du 15 décembre, dans l’Education Nationale, sur une revendication claire : l’abandon du projet de textes sur l’évaluation des enseignants, par l’ensemble des fédérations syndicales de l’Education nationale exceptée la CFDT, a conduit le ministre à de premiers reculs (retrait des textes de l’ordre du jour du CT, rétablissement du déroulement de carrière, report au 1er janvier 2013 de la date de mise en œuvre pour toute la fonction publique).
Ces reculs confortent l’appréciation constante de FO : à l’opposé des journées d’action saute-moutons sans revendication claire, l’appel à la grève sur une revendication nette et précise dans le cadre de l’action commune peut faire reculer le ministre.


Nul doute que ces modalités d’action pour exiger l’abandon des plans d’austérité du gouvernement permettraient, au niveau interprofessionnel, par la grève franche, comme le propose la confédération FO, une résistance efficace contre les décisions du gouvernement. La FNEC-FP-FO ne saurait accepter de «trêve des élections» au moment même où le gouvernement multiplie les attaques contre les salariés.

Dans ces conditions, la FNEC FP-FO considère :

  • que le recul obtenu renforce la revendication de l’abandon des projets d’évaluation,
  • que l’annonce nationale des 14 000 suppressions de postes renforce la nécessité de mettre à l’ordre du jour l’appel national à la grève franche par l’ensemble des fédérations qui ont appelé au 15 décembre.

C’est pourquoi la FNEC-FP-FO décide d’appeler à la grève le 31 janvier sur 2 revendications claires et précises : "Retrait des textes sur l’évaluation Annulation de toutes les suppressions de postes".

La FNEC-FP-FO fait la proposition à l'ensemble des fédérations syndicales (...) d'un appel à la grève franche et à la manifestation nationale, le 31 janvier (... pour...) faire reculer le ministre sur les textes évaluation et sur les fermetures de postes ».