InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

01 février 2012

REUNION DES TRESORIERS A L'UD-FO44

Les trésoriers des syndicats étaient réunis à la Bourse du travail le 9 janvier dernier pour "plancher" sur les nouvelles règles comptables auxquelles sont désormais assujetties les organisations syndicales suite à la loi du 20 août 2008. Michel Le Roc'h et Didier Mottais, secrétaire-adjoint et trésorier de l'Union Départementale animaient la réunion, ne manquant pas de souligner que la complexification recherchée par le Législateur de la tenue des comptes syndicaux relevait, à l'instar des nouveaux dispositifs sur la "représentativité", d'une politique délibérée d'asphyxie des libertés syndicales.

La réunion de trésoriers fut suivie en soirée d'une seconde, ouverte à tous les militants, et destinée, elle, à faire le point sur l'actualité sociale et syndicale à une dizaine de jours du "Sommet social" du 18 janvier. [lire aussi la DECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE DU 19/01/2012]

L'occasion pour Patrick Hébert de souligner, à l'unisson des récentes déclarations de Jean-Claude Mailly, qu'il n'y avait rien à attendre de ce "sommet" élyséen initié par la CFDT, dans le but de sceller un "pacte social" syndicats/patronat/gouvernement."Aucune illusion n'est permise" a insisté le secrétaire de l'UD-FO : quel que soit l'élu, au lendemain des élections présidentielles (si ce n'est même avant), un pacte drastique d'austérité sera annoncé, avec pour fer de lance la TVA sociale ou la fusion CSG/Impôt sur le revenu. Ce dans le but d'une mise à sac sans précédent de la protection sociale.

"Dans ces conditions la formule de Mailly "Non à toute austérité, qu'elle soit de droite, de gauche, ou syndicale"*, sera plus que jamais le marqueur différenciant notre syndicalisme indépendant de celui d'accompagnement emmené par le tandem Thibault-Chérèque, qui continue de se refuser à toute grève interprofessionnelle", devait conclure le secrétaire de l'UD-44.