InFOrmation syndicale

LE BLOG FO44 SERA EN VACANCES DU 26 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE -- LUNDI 2 NOVEMBRE À 9H15 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- DU LUNDI 5 AU VENDREDI 6 NOVEMBRE STAGE "CSE" -- ...

03 avril 2012

INTERVIEW : LIONEL BELLOTTI, SECRÉTAIRE DE L'UNION LOCALE DE BASSE-LOIRE


Article paru dans l'Ouest-Syndicaliste n°604 - avril 2012
Abonnement : http://www.fo44.org/p/louest-syndicaliste.html


Lionel Bellotti, secrétaire de l'UL-FO de Basse-Loire, et membre du comité restreint du comité d'entreprise européen d'ArcelorMittal.

[Lire aussi : ASSEMBLEE GENERALE DES SYNDICATS DE LA BASSE-LOIRE]



L'Ouest Syndicaliste : A l'AG de L'UL de la Basse-Loire, Yann Ravart a expliqué que l'emploi était en berne à l'usine Arcelor de Basse-Indre. Florange est au coeur l'actualité sociale.Qu'en est-il des autres sites Arcelor en France et en Europe ?

L. Bellotti: La crise économique a engendré une baisse de la consommation d’acier en et hors d'Europe.
La situation est variable selon le segment d'activité. Tout ce qui touche à la construction et au bâtiment est affecté, puisque les budgets des Etats sont réduits.
Globalement la situation est morose en Europe de l'Ouest et de l'Est, hormis certains sites qui tournent à plein (Dunkerque et quelques sites allemands). La majorité des sites ont une charge allant de 50 à 75% des capacités de production.
Au Luxembourg et en Espagne des aciéries ferment. En Pologne, des plans de départs volontaires sont mis en place ; et en Roumanie et au Kasakstan les salariés sont en grève pour obtenir des augmentations de salaire.
C'est dans ce contexte international et européen, qu'Arcelormittal a décidé :
- de fermer définitivement la "phase à chaud" (hauts-fourneaux et stades suivants de la production où l'acier demeure liquide et incandescent) de Liège, ainsi que l'aciérie de Madrid,
- et de maintenir à l’arrêt «temporaire à durée indéterminée» les deux hauts-fourneaux et la ligne de packaging (phase de revêtement électrolytique des bobines) du site de Florange, ainsi que certaines installations du Luxembourg à Rodange et Schifflange .
A Florange, l'arrêt «temporaire» de certains outils se prolonge, et, du coup, devient "structurel", l’arrêt du "chaud" pouvant, à terme, percuter la pérennité de la "phase à froid" du site. La situation est donc préoccupante pour toute une partie des salariés d'Arcelor de Florange, mais aussi pour les travailleurs intérimaires et pour les sous-traitants.

O.S. : Et dans le même temps, Arcelor dope ses performances financières...

L. Bellotti : La "stratégie de crise" du groupe consiste à privilégier une reconcentration des activités sur les outils estimés les plus rentables, avec parallèlement un développement du secteur minier au détriment de l'usinage de l'acier.
Ce "redéploiement" stratégique mondial a permis en 2011 à Arcelor-Mittal d’améliorer de 18% son EBITDA (résultat opérationnel) et de consolider son bilan, puisqu’il réussit à satisfaire ses objectifs de désendettement et a rétribuer ses actionnaires.
FO ne peut que dénoncer cette logique purement financière, qui, en France et dans d'autres pays de l'UE, menace l’avenir de la sidérurgie, alors que ce secteur économique de base demeure stratégique, et que des innovations technologiques porteuses pourraient lui offrir de nouveaux horizons.