InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

22 juin 2012

SPAM «SMS» ET SPAM «VOCAUX»: N'OUBLIEZ PAS LE 33700

Les spam sont des messages non désirés reçus généralement d’un expéditeur inconnu et vous incitant fortement à le recontacter par le biais d’un numéro surtaxé pour bénéficier d’un gain, faire une rencontre amoureuse ou tout autre procédé incitatif.

Les spam dit «vocaux» ou «pin cals», consistent, eux, à appeler un numéro fixe ou mobile depuis un numéro surtaxé et à raccrocher au bout d’une ou deux sonneries, avant que l’appelé n’ait eu le temps de décrocher. Le consommateur pense avoir manqué un appel et rappelle le numéro surtaxé, engendrant pour lui un coût sans bénéficier de la contrepartie d’un service.

Pour lutter contre ces nuisances, les opérateurs, par le biais de la Fédération Française des Télécommunications, ont mis en place, fin 2008, le dispositif du 33700, permettant au consommateur de signaler à son opérateur tout spam SMS reçu.

Ces signalements permettent aux opérateurs de diligenter des actions correctrices auprès des éditeurs concernés qui peuvent aller de la mise en demeure jusqu’à la suppression du numéro de téléphone identifié. Les cas semblant les plus frauduleux sont, eux, transmis aux pouvoirs publics (services de police et DGCCRF).

Pour signaler un spam SMS via la plateforme du 33700, la procédure est simple:

  1. Vous recevez un spam SMS par un éditeur indélicat.
  2. Vous transférez ce SMS au 33700 (le transfert est gratuit pour le consommateur).
  3. Vous recevez un accusé de réception par le 33700 vous invitant à leur envoyer le numéro émetteur du spam (ici aussi le SMS est gratuit pour le consommateur).
  4. Vous recevrez un autre message du 33700 vous indiquant que la procédure de signalement est terminée. Depuis le 21 juin 2010, cette procédure d’alerte est élargie aux spam «vocaux» qui se sont massivement développés ces dernières années.


Vous pouvez donc signaler ces derniers en envoyant au 33700 (SMS gratuit) le numéro de téléphone incriminé, précédé de la mention «spam vocal».

Ce service du 33700 complète les fonctions «stop» et «contact» mises en place par les opérateurs. Ces dernières permettent de notifier à un expéditeur qu’on ne souhaite plus recevoir de SMS de sa part en répondant «stop» à l’un de ses messages. L’expéditeur devra alors vous confirmer par retour de SMS que votre demande a bien été prise en compte et que votre numéro de téléphone est effacé de sa base de données.

De la même manière, vous pouvez obtenir les coordonnées d’un expéditeur en lui envoyant «contact» par SMS. 
___ __ _
AFOC Nantes : http://www.fo44.org/p/afoc.html