InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

18 octobre 2012

FO VEUT RENCHÉRIR LE COÛT DES CONTRATS PRÉCAIRES POUR L’EMPLOYEUR

La lutte contre la précarité était au sommaire de la deuxième réunion de négociation sur la sécurisation de l’emploi le 11 octobre. Alors que la délégation patronale persiste dans sa demande d’une plus grande flexibilité, la délégation FO rétorque que «les employeurs disposent depuis trente ans d’un arsenal de flexibilité dont ils ont usé, voire abusé». 

En trente ans, la France est passée de 1,5 million à 4,6 millions de temps partiels; le nombre de contrats à durée déterminée a explosé, passant de 905 000 en 1982 à 2,1 millions en 2010; l’intérim, qui représentait 0,5% de l’emploi total en 1982, compte désormais pour 1,8%.

REFAIRE DU CDI LA FORME NORMALE D’EMBAUCHE 

Jugeant qu’il est plus que temps de «sécuriser les salariés et les emplois», la confédération FO estime que «le CDI doit redevenir la forme normale d’embauche»
En dix ans, le nombre d’embauches en CDD a été multiplié par deux et trois embauches sur quatre se sont faites en CDD en 2011. Afin de contrer ce recours abusif aux contrats courts, FO revendique un renchérissement pour l’employeur du coût des CDD et de l’intérim, l’obligation d’embauche en CDI dans les groupements d’employeurs et des négociations de branche portant sur la fixation d’un minimum d’heures pour les temps partiels. Pour le moment, les réunions consistent à décliner les revendications de chacun. La prochaine séance, prévue ce 18 octobre, devrait être consacrée au thème «Anticipation des évolutions de l’activité et de l’emploi», et à celui de l’«Amélioration des procédures de licenciements économiques».