InFOrmation syndicale

LUNDI 10 DÉCEMBRE À 9H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE - DU LUNDI 17 AU VENDREDI 21 DÉCEMBRE FORMATION "DÉCOUVERTE DE FO ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

L'AGENDA 2019 EST DISPONIBLE ! ...à commander.

09 novembre 2012

CRÉDIT IMMOBILIER DE FRANCE: UN OUTIL DE COHÉSION SOCIALE À PRÉSERVER

A la suite de la dégradation de sa note par l’agence de notation Moody’s, le Crédit Immobilier de France a obtenu une garantie de l’Etat en contrepartie de quoi l’Etat a demandé l’arrêt de la production des prêts à l’habitat et la gestion en extinction de l’établissement. 

ConsoFrance estime que la mise en extinction du Crédit Immobilier de France affaiblirait la cohésion sociale du pays au moment où elle a plus que jamais besoin d’être renforcée. De fait, sans coûter un sou à la collectivité, le Crédit Immobilier de France permet chaque année à des dizaines de milliers de ménages modestes d’accéder à la propriété malgré leurs faibles possibilités d’apports personnels, et à des conditions de taux et de durée compatibles avec leurs revenus.

Le Crédit Immobilier de France permet aussi aux 56 sociétés coopératives d’intérêt collectif pour l’accession à la propriété de construire plus de 2.500 logements sociaux par an et de remplir des missions sociales à titre gratuit en faveur des propriétaires pauvres : 45 millions ont ainsi été alloués en 2011 en aides aux travaux dans les copropriétés dégradées, à la lutte contre l’insalubrité et la précarité énergétique, ainsi qu’à l’adaptation des logements aux besoins des personnes âgées ou handicapées. Ces interventions ont permis la réalisation, en partenariat avec les collectivités, et notamment dans les zones rurales ou déshéritées, d’un montant total de travaux de 250 millions d’euros.

La disparition du Crédit Immobilier de France réduirait encore le taux de rotation des locataires du parc HLM, l’accession sociale à la propriété s’effectuant souvent au bénéfice de locataires de ce parc.

Conclusion: si les pouvoirs publics ne trouvent pas une solution pour le Crédit Immobilier de France, la crise du logement et les difficultés sociales s’aggraveront. Or, des solutions existent, comme l’adossement de l’activité de l’établissement à la Caisse des Dépôts et Consignations, dont la surface financière permet de répondre aux exigences prudentielles et d’accéder aux marchés financiers à des taux corrects.

Constituant un véritable service économique d’intérêt général, l’activité du Crédit Immobilier de France serait en capacité d’exercer sa mission de financement de l’accession sociale à la propriété. Pour une fois, l’intérêt général l’emporterait sur les intérêts financiers.
___ __ _
AFOC à Nantes http://www.fo44.org/p/afoc.html