InFOrmation syndicale

MERCREDI 22, JEUDI 23, VENDREDI 24 JANVIER GRÈVE ET MOBILISATIONS "PUBLIC_PRIVÉ" - 3 AU 7 FÉVRIER STAGE "DÉCOUVERTE ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" - ...

RETRAITES :
Les Unions Départementales FO/CGT/FSU/Solidaires de Loire-Atlantique appellent à poursuivre et amplifier la mobilisation de toutes et tous, salariés du privé comme du public, jusqu’au retrait.
Mobilisations "Public-Privé" :
- Mardi 14 janvier : Nantes, 8h45 Rectorat de Nantes & 10h30, Miroir d’eau ; Saint-Nazaire, Ancenis et Châteaubriant, (lieu et heure à déterminer).
- Mercredi 15 janvier : Nantes, 17h30, miroir d'eau ; Saint-Nazaire, 6h00, Rond point accès termninal méthanier & 7h00, Painboeuf Usine Framatome.
- Jeudi 16 janvier : Nantes, 10h30, Miroir d'eau ; Saint-Nazaire, 10h30, Place de l'Amérique Latine ; Ancenis, 10h30, Pont d'Ancenis ; Châteaubriant, 10h30 Mairie.
- Vendredi 16 janvier : Saint-Nazaire, 6h00 dépôts STRAN et ALEAO & 9h30 Mairie de Montoir.

05 mars 2013

RMC 4 mars 2013 : JEAN-CLAUDE MAILLY INVITÉ DE JEAN-JACQUES BOURDIN

Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly a menacé de porter plainte devant l'Organisation Internationale du Travail contre une mesure de l'accord sur l'emploi.


L'accord «historique» signé le 11 janvier entre patronat et syndicats sur la réforme du marché du travail sera présenté mercredi en Conseil des ministres. La CGT et FO, qui n’ont pas signé le texte, appellent à descendre dans la rue mardi contre cet accord qui facilite les licenciements et accroît la précarité.

Concernant la réforme des retraites, FO propose d'augmenter les cotisations: 7h48: Jean-Claude Mailly: «Nous demandons une augmentation du taux de cotisation pour rétablir les comptes. Si nous obtenons ça, nous sommes prêts à regarder une désindexation».

L'accord sur la réforme du travail comporte une mesure sur la mobilité interne, qui permet de licencier pour motif personnel les salariés qui refusent une mutation en cas de fermeture d'un site.

7h45: Jean-Claude Mailly: «Si le salarié refuse la mobilité interne, que j’appelle forcée, il est licencié pour motif personne. Si ça ne change pas, nous portons plainte devant l’Organisation internationale du travail, et je suis sûr que nous gagnerons. Vous obligez quelqu'un à bouger pour des raisons économiques, vous devez le licencier pour motif économique, pas pour motif personnel!»

7h43 : Jean-Claude Mailly: «Cet accord entérine beaucoup de mesures de flexibilité que le patronat demandait depuis longtemps. On pourra licencier beaucoup plus simplement demain. Avec cet accord, Aulnay serait déjà fermé. Les avancées pour les salariés sont reportées à plus tard».