InFOrmation syndicale

27 NOVEMBRE 2020 À 17H00 CONTRE LA "LOI SÉCURITÉ GLOBALE" RASSEMBLEMENT À ST NAZAIRE PLACE DE L'AMÉRIQUE LATINE -- 27 NOVEMBRE 2020 À 17H30 CONTRE LA "LOI SÉCURITÉ GLOBALE" RASSEMBLEMENT À NANTES DEVANT LA PRÉFECTURE -- 8 AVRIL 2021 Xème CONGRÈS DE L'UNION DÉPARTEMENTALE DES RETRAITÉS -- ...

25 juin 2014

Fonction Publique : 8% d'augmentation du point d'indice, ... et pas touche au salaire différé !


Communiqué de l’Union Interfédérale des Agents de la Fonction publique - FO du 28 mai 2014
La ministre de la Fonction publique vient d’annoncer la déclinaison de mesures d’allégements de cotisations des salariés du secteur privé pour les fonctionnaires.

Les allégements proposés porteraient sur la réduction de la retenue pour pensions civiles et les cotisations retraites (fonctions publiques territoriale et hospitalière) à compter du 1er mai 2015.

Ces allégements devraient être différenciés et dégressifs au regard de la rémunération indiciaire. D’après le gouvernement, 100 % des agents de catégorie C, 70 % de catégorie B, 20 % de catégorie A bénéficieraient de cette mesure, soit environ 2,2 millions de fonctionnaires.

Après le rejet massif de la politique d’austérité qui s’exprime de plus en plus chaque jour, pour Force Ouvrière, ce n’est pas la bonne réponse aux revendications des agents telles qu’exprimées le 15 mai.


FO rappelle son opposition globale à la baisse des cotisations ou retenues qui mettent en grande difficulté la protection sociale.

De même, cette proposition va encore réduire les ressources de la CNRACL, déjà victimes de prélèvements effectués au titre de la solidarité entre les régimes de retraite.

Quand on ajoute les mesures sur la grille indiciaire de la catégorie C (470 millions sur deux ans) et le budget alloué à l’allégement des cotisations (environ le même montant), on constate que la valeur du point d’indice pouvait être augmentée a minima d’au moins 0,5 %, ce qui, mécaniquement, aurait maintenu la valeur des droits à pension.

Le gouvernement, à tous les niveaux, préfère alléger le coût du travail et affaiblir notre salaire différé. Pour FO, la vraie réponse à l’augmentation du pouvoir d’achat est le rattrapage des pertes subies ces dernières années, c’est :
  • Augmentation de 8 % de la valeur du point d’indice et attribution de 50 points d’indice uniforme sur la grille,
  • Augmentation du même niveau pour les non-titulaires,
  • Refonte et revalorisation de la grille indiciaire,
  • Intégration des primes dans le traitement.