InFOrmation syndicale

MERCREDI 22, JEUDI 23, VENDREDI 24 JANVIER GRÈVE ET MOBILISATIONS "PUBLIC_PRIVÉ" -- LUNDI 27 JANVIER À 90H30 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- 3 AU 7 FÉVRIER STAGE "DÉCOUVERTE ET MOYENS D'ACTION DU SYNDICAT" -- ...

RETRAITES : Les Unions Départementales FO/CGT/FSU/Solidaires de Loire-Atlantique appellent à poursuivre et amplifier la mobilisation de toutes et tous, salariés du privé comme du public, jusqu’au retrait.
- Jeudi 23 Janvier: NANTES 18h00 place Delorme -- SAINT NAZAIRE 17h30 Base sous-marine
- Vendredi 24 Janvier: NANTES 10h30 au Miroir d'eau -- CHATEAUBRIANT 10h30 devant la Mairie -- ANCENIS 9h00 Aérodrome -- SAINT NAZAIRE 11h00 place Amérique Latine

02 février 2017

Travail dominical à la FNAC : pourquoi il était urgent d'évincer FO

Avec toutes ces organisations syndicales qui, en préambule de leur communication, ont tenu à réaffirmer leur opposition à la généralisation du travail dominical, difficile de comprendre comment un accord a pu être signé.
Sans ratification syndicale, la Fnac aurait dû se contenter des «12 dimanches» du maire pour lesquels la législation avait prévu les contreparties. Sans accord, impossible d'ouvrir un magasin 7 jours sur 7 pendant 52 semaines.
Malgré cet imposant «bataillon» d'adversaires à la normalisation du travail dominical, la Fnac est pourtant arrivée à ses fins.

FO a dénoncé, avec SUD et CGT, en Juillet 2016, l'accord signé par la CFDT, la CFTC et la CGC.
Que ce soit dans nos tracts, comme dans une lettre ouverte à Alexandre Bompard (direction "groupe Fnac"), FO a communiqué largement sur les failles de cet accord.

Ainsi, les élections de Fnac Périphérie se sont transformées en terrain de grandes manœuvres pour torpiller FO et le front de résistance.
Mais une intervention divine a multiplié le nombre de candidats chrétiens (CFTC). Et les nouvelles dispositions de la loi El Khomri ont permis la création d'une nouvelle majorité à la Fnac, celle des signataires.

Comme quoi, en choisissant ses interlocuteurs, tout devient plus simple! FO éjecté, par un petit arrangement entre amis, la route devenait libre.
Dans ce deuxième round, place aux « syndicats constructifs » qui savent se faire entendre...
Résultat, une négociation au pas de charge avec une mouture d'accord à peine modifiée. Une rédaction toujours aussi imprécise souffrant de nombreuses interprétations. Le taux d'embauche rehaussé ne couvrant pas le turn-over naturel. Aux oubliettes, les conditions de travail.