InFOrmation syndicale

26 AU 28 MAI STAGE "JE NÉGOCIE" -- 7 AU 11 JUIN STAGE "CSE" -- 31 MAI À 9H15 COMMISSION ADMINISTRATIVE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE -- ...

À l’occasion du pont de l'Ascension, nous vous informons de la fermeture des locaux de l’Union départementale le jeudi 13 et vendredi le 14 mai 2021.

11 mai 2017

Grève massive dans les filiales implantées à Donges de E-b-trans

Transport en citerne et de la logistique des matières sensibles

Les salariés du groupe Ebtrans ont massivement suivi l'appel à la grève nationale lancé en intersyndicale par Force-Ouvrière. Cela a été particulièrement vrai au sein des filiales Lorcy et Les Citerniers bretons, implantées à Donges (44), où les chauffeurs routiers se sont mis en grève pendant trois jours, du 3 au 5 avril derniers.
Face à l'ampleur et au caractère inédit de cette mobilisation, la Direction générale d'Ebtrans a été contrainte de formuler des propositions. (négociation le 3 mai).

Le syndicat FO est fortement représenté au sein du groupe Ebtrans, notamment au sein de ses deux filiales implantées à Donges: Lorcy et Les Citerniers bretons. Cela contribue sans doute à expliquer pourquoi la mobilisation sur ces deux sites a été marquée par une grande détermination. Comme l'indique notre camarade Vincent Lemaître, délégué syndical FO au sein des Citerniers bretons, la grève y a été reconduite pendant trois jours, du 3 au 5 avril derniers. On a par ailleurs compté jusqu'à 90 % de grévistes parmi les chauffeurs routiers de son entreprise.

Les revendications portées par les salariés et leurs organisations syndicales dans la grève nationale étaient les suivantes :
  • Arrêt des liquidations en cours ;
  • Recapitalisation des filiales ;
  • Harmonisation sociale par le haut;
  • Arrêt des 169 heures, étant entendu que la baisse des 185 heures travaillées à 169 heures engendre une concurrence au sein des différentes filiales du groupe et se traduit par une perte salariale de 300 € par mois environ ;
  • Augmentation des salaires.
Le mercredi 5 avril dernier, après une ultime tentative de division, la Direction générale d'Ebtrans a été contrainte de formuler les propositions suivantes :
  • Fin des 169 heures,
  • Recapitalisation de la filiale SNAT Fournaire ;
  • Engagements en termes d'emplois au sein de la filiale Goubet.