InFOrmation syndicale

DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" - ...

19 décembre 2017

Retraite: Entrevue avec F. De Rugy, député de Loire-Atlantique et président de l’Assemblée nationale

Compte-rendu de l’entrevue du 10 novembre 2017

L’entretien a duré 1 h 20. L’exposé introductif par l’intersyndicale des organisations syndicales de retraités avait délibérément été bâti en répondant par avance à  toutes les fausses raisons avancées par le gouvernement pour légitimer la hausse de 1,7 point de la CSG.
Soit une augmentation de 25 % de son montant pour tous les retraités concernés, c'est-à-dire :
  • La compensation par la baisse de la taxe d’habitation qui est loin de faire le compte et ne concerne pas tous les retraités.
  • Le fait que ce serait une mesure juste, alors qu’exemples à l’appui, nous avons prouvé qu’un chef d’entreprise avec un salaire de 15 000 € par mois , un patrimoine immobilier de 1 million 500 000 € et un portefeuille   d’actions pour 500 000 € gagnerait 3 850€ du fait de la transformation de l’impôt sur la fortune en impôt sur le seul patrimoine immobilier, tandis qu’un retraité avec un revenu fiscal de 1 350€ perdrait, lui, 115 € par an.
  • Le fait que c’est un geste de solidarité avec les actifs alors qu’en fait c’est une baisse du coût du travail et un coup porté à notre système de protection sociale. 
  • La longue liste des augmentations subies par les retraités depuis 2013, justifiées par la soi-disant compensation de l’inflation, tandis que la non revalorisation de nos retraites est la conséquence de l’absence d’inflation !

Pour conclure, nous avons demandé à Monsieur De Rugy d’intervenir auprès du Président de la République pour que ce dernier reçoive enfin la délégation de nos 9 organisations nationales. Monsieur De Rugy n’a pris aucun engagement à ce propos.

Nous lui avons ensuite demandé s’il pensait, comme Monsieur Macron l’a répété dans son allocution télévisée, que les retraités dont le revenu fiscal est de 1 200 €uros mensuels (seuil de déclenchement de la CSG entière) sont des retraités aisés ? Sans hésiter, Monsieur De Rugy nous a affirmé ne pas le penser mais assumer totalement la mesure d’augmentation de 1,7 point.

Enfin, nous lui avons demandé de supprimer cette augmentation qui va faire basculer de nombreux retraités dans la pauvreté. « Il n’en est pas question » nous a-t-il répondu.

Il nous a réaffirmé assumer pleinement cette augmentation et nous a même précisé qu’il n’était pas favorable à remonter ce seuil à des revenus fiscaux de 1 500  ou à 2 000 €uros par mois pour une personne seule car alors, dit-il, il faudrait l’augmenter bien au-delà de 1,7 point puisque cela toucherait moins de monde !
Par ailleurs il estime qu’il n’est pas juste que des retraités puissent bénéficier d’une CSG réduite ou en soient totalement exonérés selon leur revenu fiscal quand toutes les autres catégories sociales y sont elles, assujetties.

Monsieur De Rugy récuse l’idée que la baisse des APL de 5 €uros étranglerait les gens.