InFOrmation syndicale

DU MARDI 20 AU JEUDI 22 NOVEMBRE FORMATION "NÉGOCIER" - ...

22 octobre 2018

Résister, revendiquer, reconquérir

par Michel Le Roc’h, secrétaire général de l’UD CGT-FO de Loire-Atlantique

Le 5 octobre dernier, 600 militants ont participé à l’assemblée organisée par l’Union Départementale à Couëron.
Succès considérable donc, dans un contexte particulier où le gouvernement poursuit son offensive contre les conquêtes ouvrières. Cette assemblée était l’occasion de lancer la campagne des élections professionnelles dans le secteur privé avec la mise en place des Comités Sociaux et Économiques (CSE) et dans la fonction publique. À l’État, dans « l’hospitalière » et « la territoriale », plus de 1 000 candidats porteront les couleurs de « Force Ouvrière » dans le département.

C’est là une grande réussite. Le secrétaire général de la Confédération et les dix orateurs qui se sont succédé à la tribune ont également réaffirmé les orientations et revendications de notre Confédération et de nos syndicats. Ces revendications nettes et précises, nous les avons portées à l’occasion de la journée de mobilisation interprofessionnelle du 9 octobre.

Au lendemain de cette journée, la révélation d’un fichier interne par le Canard Enchaîné a été utilisé comme point de départ d’un déchaînement ignoble contre notre Confédération. Le fonctionnement rapide, efficace et démocratique de nos instances confédérales, la qualité des délibérations adoptées par le Bureau confédéral et la Commission exécutive confédérale – qui a pris acte de la démission de Pascal Pavageau – permettent aujourd’hui de préserver notre Confédération.

Comme l’exprime la délibération de la Commission exécutive confédérale, « la méthode des fichiers dénonçant le genre, l’appartenance politique, tout comme les jugements diffamatoires et les appréciations tendancieuses est étranger à Force Ouvrière ». Elle est clairement une infamie. C’est la raison pour laquelle la Commission exécutive a estimé « que ces agissements totalement contraires à nos valeurs fondamentales » devaient « être immédiatement stoppés et qu’un fonctionnement conforme à nos traditions » devaient « être immédiatement rétabli ». Sur cette base, et plus que jamais, nous devons continuer de défendre les intérêts de la classe ouvrière : résister, revendiquer, reconquérir !